Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Intérêt d’un programme multidisciplinaire de réhabilitation cognitive dans l’atrophie corticale postérieure
Résumé
Résumé
INTRODUCTION
L'atrophie corticale postérieure (ACP) ou le syndrome de Benson est un syndrome neurodégénératif rare se caractérisant principalement par des déficits centraux d'origine visuelle en l'absence de déficits périphériques visuels ou de lésion focale (tumeur cérébrale, hématome ou accident vasculaire cérébral) et par une altération insidieuse et progressive des fonctions cognitives chez des sujets jeunes avec un âge moyen de début à 60 ans et un délai diagnostique moyen de 4 ans.

OBSERVATION
Nous rapportons le cas d'une femme de 60 ans (LO), qui a présenté des difficultés visuelles d'installation progressive ayant débuté six ans auparavant avec une conservation globale des autres fonctions cognitives. Nous faisions l'hypothèse que cette préservation des ressources cognitives notamment la mémoire et les fonctions exécutives pouvaient être un soutien pour l'efficacité d'une prise en charge. Durant six mois, LO a bénéficié d'un programme de réhabilitation multidisciplinaire (ergothérapie, kinésithérapie et orthophonie) centré sur le renforcement des capacités visuelles résiduelles préservées et le recours à des modes de compensation lorsqu'ils étaient nécessaires.

RESULTATS
Au terme de la prise en charge, LO a appris à connaître ses déficits, a amélioré son autonomie en vie quotidienne et à développer des stratégies compensatoires.

DISCUSSION - CONCLUSION
Le renforcement des capacités résiduelles a vraisemblablement contribué à la diminution des erreurs en vie quotidienne et à améliorer sa qualité de vie et ce fut certainement la prise de conscience de l'existence de certaines capacités préservées et l'incitation à les utiliser qui a permis à LO de recouvrer une certaine autonomie. Le programme de réhabilitation cognitive s'avère bénéfique tant que les capacités cognitives globales sont conservées pouvant permettre ainsi un transfert en vie quotidienne. La prise en charge non pharmacologique des patients ACP est encore peu documentée mais cette étude se montre encourageante quant aux bénéfices qu'elle peut apporter.


Mots Clés




Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg