Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Étude de l'oculomotricité en tache de lecture chez des sujets présentant une alexie centrale ou périphérique
Résumé
Introduction

La lecture implique l'intégrité des traitements cognitifs et perceptifs, notamment visuomoteurs. La recherche a peu exploré l'oculomotricité. A la suite de lésions cérébrales, sa perturbation peut interférer sur la lecture.

Objectifs

Etablir normes et seuils de l'oculomotricité en lecture chez l'adulte sain, valider ces résultats chez des patients en phase aigüe d'AVC, identifier des profils oculomoteurs perturbés dans l'alexie centrale et périphérique.

Méthodes

POPULATION : nous avons réalisé une normalisation auprès de 82 sujets contrôle et recueilli les résultats de 13 patients AVC. L'ensemble des sujets étaient appariés en âge en genre et en niveau socio culturel. MATÉRIEL : l'évaluation de la performance en lecture de mots (réguliers, irréguliers, pseudo-mots) a été réalisée avec le bilan informatisé Phonolec (Plaza et al. 2008). Le recueil des données oculomotrices pendant la lecture d'un texte de 4 lignes a été effectué avec l'eye-tracker mobile e(ye)BRAIN T2 (300Hz).

Résultats

Les sujets alexiques sont plus lents par rapport au groupe contrôle et présentent des particularités oculomotrices en lecture : 1- les patients souffrant d'alexie centrale sans trouble neuro-visuel présentent une augmentation significative des durées de fixation (p=,01) ; 2- les patients atteints d'alexie en raison de perturbations du champ visuel par hémianopsie latérale homonyme (HLH) et sans trouble phasique réalisent davantage de rétro-saccades (p<,01), plus particulièrement les sujets présentant une HLH droite.

Discussion

Les perturbations oculomotrices en lecture chez les patients AVC sont différentes selon que l'alexie est d'origine centrale ou périphérique. Il semble que dans les alexies centrales les désordres oculomoteurs soient des conséquences des troubles phasiques, centraux. Dans les alexies périphériques par HLH la perturbation oculomotrice semble directement liée à l'étendue du champ visuel lésé. Le retentissement dans la vie quotidienne est important.

Conclusion

Il est opportun pour une rééducation adaptée d'évaluer les troubles phasiques et l'étendue du champ visuel lésé. L'étude de protocoles récents de remédiation de l'alexie démontre la nécessité de prises en charge spécifiques.

Informations complémentaires
Bibliographie : disponible sur demande.

Mots Clés




Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg