Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Evaluation du caractère discriminant du
Résumé
Introduction

L'Atrophie Corticale Postérieure (ACP) de Benson, se traduit par des troubles visuels complexes. Le délai diagnostique est long. Un "Questionnaire ACP" a été créé, discriminant ACP (>9/32) d'une Maladie d'Alzheimer (<8/32).

Objectifs

L'objectif était d'évaluer le Q-ACP dans une population ophtalmologique, et d'adapter ce questionnaire en sélectionnant les questions les plus pertinentes à diffuser auprès des ophtalmologues pour un diagnostic plus précoce.

Méthodes

Nous avons soumis le Q-ACP et un MMS à des patients de plus de 60 ans suivis en consultation de Dégénérescence Maculaire Liée à l'Age, quelle que soit la baisse d'acuité visuelle (BAV) (cécité, importante ou absente). La moyenne et l'IC95% du score au Q-ACP pour les DMLA et les 3 sous-groupes de BAV ont été calculés, ainsi que le pourcentage de réponses positive à chaque question chez les DMLA, comparés aux données ACP de Croisile. Le Q-ACP ôté de questions non discriminantes a été comparé entre les 2 populations.

Résultats

Vingt patients suivis dans 3 consultation rétine, de 82 ans en moyenne, avec un MMS moyen à 28.2/30, une acuité visuelle moyenne à 4,98/10 (3 patients aveugles), ont obtenu un score total au Q-ACP de 3.45/32 (IC95 à 0.78, maximum 8/32 en cas de cécité) contre 18.26/32 (IC95 à 1.61, minimum 9/32) chez les 38 patients ACP. Oté des questions 3 et 26 ("voir flou" et "lettres qui se brouillent"), le Q-ACP modifié est plus discriminant, à 17.16/30 (minimum 9/30) dans l'ACP contre 1.85/30 (maximum 6/30) dans la DMLA (p<0,0001)

Discussion

L'ACP est méconnue des ophtalmologues, pourtant consultés en premier recours. Bien que comportant nombre d'items visuels, le score au Q-ACP dans le DMLA reste bas même en cas de cécité. Certaines questions, reformulées, seraient encore plus discriminantes. La passation restant inférieure à 5 min, le Q-ACP modifié n'a été réduit que des 2 questions plus fréquemment atteintes en ophtalmologie; il gagne en puissance notamment en cas de cécité.

Conclusion

Le Q-ACP, ainsi validé en cas d'atteinte ophtalmologique telle que la DMLA, et le Q-ACP modifié, doivent être diffusés en ophtalmologie comme un outil diagnostique de l'ACP rapide et discriminant face à une plainte visuelle.

Informations complémentaires
Données ACP issues de l'étude de B. Croisile, avec son aimable autorisation.

Mots Clés




Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg