Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Traiter l'autisme avec un diurétique : au delà des gènes et de la psychanalyse
Résumé
Dès les phases les plus précoces les neurones sont actifs et les courants ioniques comme les patrons de décharge suivent une séquence maturative. Nous avons proposé 2 concepts, i) que l’activité constitue un checkpoint de la construction validant le programme (Ben-Ari & Spitzer 2010) et ii) que des déviations de ces séquences produisent un arrêt de ces séquences entrainant la genèse de courants électriques immatures dans un cerveau adulte : le concept de Neuro-archéologie (Ben-Ari 2008). Ces deux concepts sont à l’origine de nos travaux. Dans un premier temps, nous avons découvert que les taux de chlore intracellulaires sont élevés in utéro et baissent de façon dramatique pendant la naissance sous l’action de l’ocytocine ; ce shift a des effets neuro-protecteurs et analgésiques sur le cerveau du nouveau-né (Tyzio et al 2006). Ce passage se traduit par un shift des actions du GABA qui excite les neurones jeunes et inhibe les neurones adultes. Ensuite, nous avons montré que ce shift était abolit dans 2 modèles animaux d’autisme : l’X Fragile et le valproate in utéro (Tyzio et al 2014). L’administration à la mère d’un diurétique peu avant la naissance–la bumétanide- réduit chez les descendants les taux de chlore intracellulaires, restore un GABA inhibiteur et atténue la sévérité du syndrome y compris à l’âge adulte (Tyzio et al 2014). De plus, si l’on bloque les récepteurs à l’ocytocine pendant la naissance chez un animal naïf, on reproduit l’ensemble des signes de l’autisme sur le plan électro-physiologique et comportemental chez l‘adulte. En d’autres termes, l’action de l’ocytocine, la polarité du GABA et l’efficacité de l’inhibition pendant la naissance ont des effets déterminants sur la pathogenèse de l’autisme. En parallèle, nous avons conduit des essais cliniques montrant que le diurétique Bumétanide améliore le syndrome autistique (54 enfants, essai double aveugle- Lemonnier et al) et un large essai approuvé par lEMA est en cours dans 5 centres.
En conclusion, la compréhension et le traitement de l’autisme et d’autres maladies neuro-développementales est conditionné par une meilleure compréhension des déviations des séquences maturatives que produisent in utéro les mutations ou agressions environnementales. L’approche génocentrique dominante actuellement ne permettra pas des avancées dans ces domaines car trop restrictive et ne tenant pas compte du processus maturatif. A l’évidence, c’est à partir de cette connaissance que l’on pourra proposer des approches thérapeutiques innovantes. A terme, la combinaison d’un diagnostic précoce et de traitements combinés de type comportemental et avec des agents qui comme la bumétanide réduisent les activités perturbatrices que l’on pourra offrir des traitements à ces maladies gravement invalidantes qui pour l’instant n’ont pas de traitement. Nous proposons aussi que le processus de la naissance constitue une période critique dans la pathogenèse de l’autisme et les taux de chlore intracellulaires un des signaux qui les caractérisent.

Informations complémentaires
Travail financé par lINSERM, des ANRS, la fondation Bettencourt & Neurochlore

Mots Clés




Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg