Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Environnement et sclérose latérale amyotrophique
Résumé
Résumé
La sclérose latérale amyotrophique (SLA) est une maladie rapidement mortelle dans la plupart des cas et caractérisée par une dégénérescence des motoneurones centraux et périphériques. Son origine est probablement multifactorielle. Elle touche les deux sexes et tous les âges adultes, pour un début moyen à 64 ans. Des facteurs génétiques ont été identifiés, mais ils ne rendent compte que de 10 % des cas. De nombreux facteurs de risque environnementaux ont été explorés depuis de nombreuses années et ils concernent à la fois le mode vie du patient mais aussi son exposition à des facteurs pouvant être délétères. Concernant le mode de vie, il a été publié que les patients exerçaient plus souvent la profession de soudeur ou avaient une activité professionnelle exposée aux métaux lourds ou aux solvants. Les activités ou métiers nécessitant une dépense énergétique quotidienne (maçon, sportif, militaire) étaient également associés à un risque accru de maladie. Les patients seraient plus souvent fumeurs que la moyenne et chez eux l'obésité est plus rare. Parmi les facteurs d'exposition il faut citer en particulier les pesticides, les metalloïdes, les métaux lourds, les champs magnétiques et la cyanotoxine BMAA pour laquelle de nombreux travaux récents ont permis de préciser le cadre pathogène, même une relation de cause à effet entre cette toxine et la SLA n'est pas formellement établie à ce jour. D'autres facteurs semblent à la frontière entre mode de vie et exposition, tels que les cas conjugaux de SLA qui concernent des personnes ayant une vie commune longue et donc une similitude de régime alimentaire, mais aussi qui sont des sujets exposés au même environnement. De nombreuses questions restent posées et à ce jour bien peu de facteurs environnementaux, s'il y en a, font consensus. Qui dit facteur environnemental dit parfois aussi foyer de haute incidence. Certains ont été identifiés en particulier en France et ils sont en cours d'investigation. Un est situé autour de l'étang de Thau, dans l'Hérault et un autre à Bellentre, en Savoie. Dans le cadre d'un projet collaboratif entre les centres de Limoges, Grenoble et Montpellier, un registre des cas de SLA entre 2004 et 2011 a été constitué. Ce registre avait pour but de permettre une recherche de foyers de haute incidence de la SLA avec une méthodologie très rigoureuse. Un autre but était d'explorer mieux l'hypothèse de la BMAA et d'identifier d'autres facteurs. Nous présenterons un aperçu des avancées dans le domaine de ces zones à haute incidence dans notre pays, en comparant leur environnement avec d'autres zones dans le monde.

Mots Clés




Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg