Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Stimulation cognitive, intelligence et psychologie. Des voies de neuroprotection ?
Résumé
Résumé
De nombreux travaux expérimentaux, animaux et cliniques, confirment l'intérêt de la stimulation cognitive et motrice dans le traitement des maladies neuro dégénératives.

Ces données évoquent un rôle bénéfique dans la récupération après un accident vasculaire ischémique, dans la Sclérose en Plaques (SEP), la maladie de Parkinson, celle d'Alzheimer, et même dans la Sclérose Latérale Amyotrophique (SLA).

Les mécanismes de cette stimulation ne sont pas complètement élucidés, on évoque un effet modulateur des neurofilaments qui intervient dans la régulation énergétique de la cellule neuronale, mais également des phénomènes de remyélinisation, d'ou la neuroprotection suggérée.

Ces observations vont à l'encontre des idées qui ont dominé la pratique neurologique dans les années 80 et 90, et qui évoquent une aggravation de l'atteinte neuronale dégénérative par les efforts physiques. Mais très probablement il existe une forme de fenêtre thérapeutique, ou une dose mesurée d'activité génère un effet bénéfique, cet effet se perdra une fois un seuil de cette activité est dépassé, allant même jusqu'à la toxicité et l'aggravation de la perte neuronale.

Nous allons voir dans cet exposé : les preuves expérimentales, dans quelles maladies ?? Et avec quelles applications ? Une autre façon de parler de la neuroprotection


Informations complémentaires


Mots Clés




Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg