Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Théorie de l'Esprit et DLFT : Neuropsychologie et neuroimagerie
Résumé
Résumé
Les troubles du comportement et des relations interpersonnelles sont bien établis dans la variante frontale des dégénérescences fronto-temporales, mais leur étude, à la lumière de cadres théoriques précis, ne s'est faite que récemment. Ainsi, l'introduction de concepts et de tâches empruntés au champ de la psychiatrie a suggéré l'existence de difficultés, chez ces patients, à inférer les états mentaux d'autrui, troubles dits de la « théorie de l'esprit ». Cette approche, qui prend en compte des dimensions importantes de la personnalité, est fort prometteuse et a fait émerger plusieurs questions telles l'existence potentielle de plusieurs processus qui pourrait rendre compte des dissociations parfois observées, les liens entre ces processus et d'autres fonctions cognitives également perturbées dans les dégénérescences lobaires fronto-temporales, comme les fonctions exécutives (dans la variante frontale) ou la mémoire sémantique (dans la démence sémantique), ou encore les substrats neuronaux précis de ces troubles. Dans la démence sémantique, des modifications cognitives et comportementales ont aussi été décrites, en particulier un égocentrisme, qui désigne la propension de ces patients à se référer à leur propre personne. Cet égocentrisme se manifeste dans le cadre des relations interpersonnelles et se caractérise par l'incapacité des patients à se décentrer d'eux-mêmes dans les interactions sociales. Ces comportements égocentriques pourraient également être imputables à des troubles de la théorie de l'esprit qui ont récemment été décrits.


Mots Clés




Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg