Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Ophtalmoplégie secondaire à une inflammation intra-orbitaire et atteinte méningée diffuse dans un zona ophtalmique : à propos d'un cas
Mickael Alexandre OBADIA (1), Jennifer ABOAB (1), Olivier GOUT (1), Mohamed Cherif TITAH (2), Pascal ROUX (3)
(1) Neurologie - Fondation Rothschild - 75019 - Paris - France
(2) Ophtalmologie - Fondation Rothschild - 75019 - Paris - France
(3) Neuro Radiologie - Fondation Rothschild - 75019 - Paris - France
Résumé
Introduction

L'ophtalmoplégie est souvent en rapport avec une atteinte des nerfs oculomoteurs dans le zona ophtalmique mais plus rarement avec une myosite orbitaire. Nous rapportons ici le cas de Mme M., 83ans.

Observation
Mme M. consulte aux urgences ophtalmologiques pour une baisse d'acuité visuelle (BAV) de l'½il droit apparue au décours de céphalées dans le territoire du V1 et associée à une éruption vésiculaire. L'examen ophtalmologique montre un ptosis avec ½dème palpébral, associé à un chémosis et une kérato-uvéo-conjonctivite zostérienne associée à une ophtalmoplégie complète. L'examen neurologique retrouve un syndrome cérébelleux statique. L'IRM cérébrale met en évidence une lepto-pachyméningite diffuse avec inflammation orbitaire droite touchant les muscles oculomoteurs, la méninge péri-optique et la graisse orbitaire, et la ponction lombaire une méningite majoritairement lymphocytaire hyperprotéinorachique avec PCR VZV positive. Un traitement par Aciclovir en intraveineux à la dose de 10mg/kg 3 fois par jour est instauré en urgence, associé à un traitement local associant antiviral, antibiotique et corticoïdes, avec amélioration isolée du ptosis après 10 jours de traitement. .Une corticothérapie orale à la posologie de 1mg/kg/j a été initiée après contrôle de la ponction lombaire avec négativation de la PCR VZV. Le bilan étiologique à la recherche d'une immunodépression était négatif.

Discussion

L'ophtalmoplégie associée au zona ophtalmique est souvent liée à l'atteinte des nerfs oculomoteurs, comme dans le syndrome de l'apex orbitaire. Les myosites orbitaires liées au VZV sont rares et le traitement n'est pas codifié, puisqu'aucune étude n'a montré le bénéfice de la corticothérapie. Toutefois, celle-ci est souvent instaurée après un traitement antiviral bien conduit en l'absence de récupératio

Conclusion

L'ophtalmoplégie complète unilatérale associée au zona ophtalmique est une complication rare devant faire discuter l'association d'un traitement corticoïde au traitement antiviral, bien que l'efficacit

Informations complémentaires
Financements et conflits d'intérêt : aucun

Mots Clés

Myosite
Ophtalmoplégie
Zona
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg