Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Les troubles du contrôle des impulsions au cours de la maladie de Parkinson
Zineb ATTAR (1), Hicham ELOTMANI (1), Bouchra ELMOUTAWAKIL (1), Karen OBDONZO (1), Fatima DANY (1), Mohamed Abdoh RAFAI (2), Ilham SLASSI (2)
(1) Neurologie - CHU Ibn Rochd - 20000 - Casablanca - Maroc
(2) CHU Ibn Rochd - Neurologie - 20000 - Casablanca - Maroc
Résumé
Introduction

L'éventail des troubles comportementaux dans la maladie de parkinson est très large.Certains ont un rapport avec les médications dopaminergiques et sont regroupés dans les troubles du contrôle des impulsions (TCI)

Objectifs

Etudier la fréquence et les caractéristiques des TCI chez des parkinsoniens marocains et leur corrélat avec le type et la dose des médicaments dopaminergiques.

Méthodes

Étude transversale,réalisée auprès de 64 malades parkinsoniens,suivis en consultation pendant au moins six mois.Le QUIP: Questionnaire for Impulsive-Compulsive Disorders in Parkinson's Disease,traduit en dialecte marocain,a été administré.Une évaluation conjointe des aspects moteurs de la maladie et de la nature des traitements reçus a été faite.Les patients ont été répartis en deux groupes: groupe A (patient ayant au moins un TCI: TCI+),et groupe B (patient n'ayant aucun TCI: TCI-)

Résultats

L'âge moyen des patients était de 57 ans,avec un sex-ratio à 1,4F/H,une durée moyenne d'évolution de la maladie de 7 ans.Le score UPDRS moyen était de 18 en OFF et passait à 10 en ON.La prévalence des TCI était de 15,5%,le jeu pathologique (1,5%),l'hypersexualité (6,2%),les achats pathologiques(9%),la boulimie (3%).4,6% des patients avaient un punding dont un survenant sous pergolide était sévère.Une addiction à la l-dopa était noté chez 11% des patients, dont trois, avaient des TCI.4 patient avaient au moins 2 TCI.

Discussion

Les TCI seraient la conséquence d'interactions complexes entre la dénervation de la voie mésolimbique et l'action des médicaments dopaminomimétiques en particulier des agonistes dopaminergiques,entrainant une perte du contrôle des impulsions.Cette étude permet de donner un aperçu global sur le spectre méconnu des TCI chez les parkinsoniens.Ainsi la prévalence est similaire à celle rapportée dans la littérature.

Conclusion

les TCI demeurent sous-estimés chez les patients parkinsoniens, d'où la nécessité de les rechercher systématiquement car ils ne sont pas spontanément rapportés. Ils sont accessibles à un traitement souvent efficace.


Mots Clés

Agonistes dopaminergiques
Maladie de parkinson
Voie mesolimbique
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg