Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Profil épidémiologique et étiologique des méningo-encéphalites infectieuses observées dans le service de neurologie du chu de Cocody (ABIDJAN)
Evelyne AKA ANGHUI DIARRA (1), Zakaria MAMADOU (1), Mohamed SISSOKO (1), Moussa DIALLO (1), Berthe ASSI (1), Kouame Assouan ANGE (1)
(1) Neurologie - CHU Cocody - V13 - Abidjan - Côte d'Ivoire
Résumé
Introduction

Les méningo-encéphalites sont des affections graves qui surviennent surtout lors d'une immunodépression par le VIH et posent des problèmes de diagnostic étiologique en raison des insuffisances d'exploration

Objectifs

Décrire le profil épidémiologique et étiologique des patients hospitalisés pour méningo-encéphalites chez des patients immunocompétents et porteurs du VIH.

Méthodes

Nous avons mené une étude rétrospective, descriptive sur une année (janvier à décembre 2013) portant sur l'analyse de dossiers de patients hospitalisés dans le service de neurologie du chu de Cocody (Abidjan) pour une méningo encéphalite fébrile. Le diagnostic a été retenu sur la base d'un faisceau d'arguments cliniques (syndromes méningé et encéphalitique), paracliniques (analyse du LCR et tomodensitométrie crânio-encéphalique) quelque soit le résultat de la sérologie VIH.

Résultats

189 cas de méningo-encéphalites ont été diagnostiqué sur 735 patients hospitalisés soit une prévalence de 25,7%. 2/3 des patients étaient VIH positifs (69,8%) dont 35,9% dépisté en hospitalisation, contre 30,7% de patients immunocompétents. L'âge moyen était de 40,5 ans. Aucune étiologie n'a été retenue chez 44,8% de patients VIH négatif contre 16,8% de patients VIH positif. Les principales étiologies chez les immunodéprimés étaient la toxoplasmose cérébrale (54,5%), et la tuberculose neuro-méningée (20%).



Discussion

Les méningo encéphalites sont fréquentes et représentent ¼ des hospitalisations. Elle touche essentiellement l'adulte jeune, séropositif dans 70% des cas avec une séroignorance importante (40%). L'insuffisance et les difficultés d'exploration expliquent en partie le pourcentage élevé d'étiologie indéterminée (44,8%). Malgré les recommandations de chimioprophylaxie, la toxoplasmose reste la principale infection opportuniste responsable de m

Conclusion

Les méningo-encéphalites infectieuses sont des affections du sujet jeune, essentiellement rencontrées chez les immunodéprimés au VIH, pour lesquelles de nombreuse inconnues demeurent sur le plan étiologique.

Informations complémentaires
Conflit d'intérêt : Aucun
Aucun financement particulier public ou privé


Mots Clés

Méningo-encéphalite
Étiologies
Vih
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg