Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Investigation des processus autoimmuns dans la narcolepsie avec cataplexie
Raphaël BERNARD-VALNET (1), Clémence QUERIAULT (1), Lidia YSHII (1), Béatrice PIGNOLET (1), Yves DAUVILLIERS (2), Christelle PEYRON (3), Roland LIBLAU (1)
(1) Centre de Physiopathologie de Toulouse Purpan - Inserm U1043, Cnrs, Umr 528, Université Toulouse IIi - 31024 - Toulouse - France
(2) Dept Of Neurology - CHU Guy de Chaillac - 34000 - Montpellier - France
(3) Center For Research In Neuroscience Of Lyon, Team Sleep - Inserm U1028, Cnrs, Umr 5292 - 69000 - Lyon - France
Résumé
Introduction

La narcolepsie avec cataplexie est un trouble du sommeil rare lié à la destruction des neurones secrétant l'orexine, pour lequel les facteurs génétiques et environnementaux suggèrent une implication du système immunitaire.

Objectifs

L'étiologie de la narcolepsie ne peut être étudié grâce aux modèles actuels. Notre but est de générer un modèle murin permettant l'étude des processus auto-immuns sous-tendant la physiopathologie de ce syndrome.

Méthodes

Notre approche expérimentale vise à développer une souris exprimant la protéine hémagglutinine (HA) du virus inflenza dans les neurones à orexine (Orex-HA) et d'induire la destruction auto-immune de ces neurones par l'injection de lymphocytes T. Grâce à ce modèle nous pourrons disséquer les mécanismes permettant la migration des lymphocytes T (LT) et leurs fonctions effectrices au sein du système nerveux central (SNC). Ce système nous permettra d'analyser l'impact de la vaccination sur le développement de la narcolepsie

Résultats

L'injection de LT CD8 cytoxiques (CTL) ou celle de LT CD4 Th1 (Th1) spécifiques de HA aboutit à un infiltrat de cellules CD3+ dans l'hypothalamus chez les souris Orex-HA. Cependant seuls les CTL sont capables d'induire une perte spécifique des neurones à Orexine chez ces animaux.

Discussion

Si les LT CD4 semblent être la pierre angulaire de la physiopathologie de la narcolepsie, ils semblent ne pas avoir d'impact pathogénique direct. Considérant le fait que les neurones n'expriment pas le HLA de classe II, nous avons supposé et démontré que les LT CD8 peuvent être les effecteurs d'une destruction spécifique des neurones à orexine comme observé dans la pathologie humaine.

Conclusion

Ce nouveau modèle de narcolepsie nous permet d'étudier les mécanismes potentiels de la narcolepsie. Il permettra également de comprendre les cas de narcolepsie liés à la vaccination H1N1.

Informations complémentaires
Ces travaux ont été réalisés avec le soutien des JNLF.

Mots Clés

Narcolepsie
Auto-immunité
Vaccination
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg