Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Comment sont traités les patients atteints de sclérose en plaques en Lorraine? Registre Lorrain de la SEP
Livia LANOTTE (1), Sophie PITTION (2), Clotilde LATARCHE (3), Jonathan EPSTEIN (3), Francis GUILLEMIN (3), Marc DEBOUVERIE (2)
(1) Réseau Lorsep - 54500 - Vandoeuvre les Nancy - France
(2) Neurologie - CHU Nancy - 54035 - Nancy - France
(3) Cec - CHU Nancy - Vandoeuvre les Nancy - France
Résumé
Introduction

Le Registre Lorrain de la sclérose en plaques (SEP) recueille des données cliniques et paracliniques des patients lorrains et permet de connaître la prise en charge thérapeutique des patients lorrains.

Objectifs

Donner une photographie des habitudes des neurologue lorrains en matière de traitement de fond selon la forme de la maladie : CIS (syndrome cliniquement isolé), forme rémittente (RR), primaire et secondairement progressive.

Méthodes

Le Registre Lorrain de la Sclérose en plaque a été interrogé sur la répartition des traitements de fond de la SEP en fonction de la forme de la maladie. Les données sont extraites au 1er janvier 2015. Il s'agit d'une analyse transversale.

Résultats

5333 dossiers sont examinés : sur les 2214 patients en forme RR, 48% sont sous immunomodulateur et 19% sous immunosuppresseur. Pour les 1356 patients en forme secondairement progressive (SP), 11% est sous immunomodulateur, 21% sous immunosuppresseur et 60% ne reçoit pas de traitement de fond. Alors que 70% des 589 patients en forme progressive primaire (PP) n'ont pas de traitement de fond et 17% est sous immunosuppresseur. 54% des 484 patients CIS n'ont pas de traitement. 38% est sous immunomodulateur.

Discussion

L'analyse de la prescription des traitements de fond reflète l'offre thérapeutique dans le respect des AMM bien que quelques nuances puissent être apportées. La proportion de patients traités au stade de CIS dépend du diagnostic de SEP posé ou non selon les critères de Mc Donald. Pour les autres formes évolutives, le traitement de fond est souvent prescrit en respectant la logique des nouveaux critères de Lublin et Reingold (Neurology 2014).

Conclusion

L'analyse de la prescription des traitements de fond en lorraine reflète le plus souvent l'offre thérapeutique dans le respect des AMM avec des surprises concernant les patients RR non traités et les patients SP et PP traités

Informations complémentaires
35% des patients RR se sont pas traités de 30% et des patients SP et PP le sont

Mots Clés

Sclérose en plaques
Registre populationnel
Traitement
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg