Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Microsaignements en séquence SWI: facteur de risque de transformation hémorragique après thrombolyse?
Mariam ANNAN (1), Jean-Philippe COTTIER (2), Maëlle DEJOBERT (2), Marie GAUDRON (1), Bertrand DE TOFFOL (1), Karl MONDON (3), Séverine DEBIAIS (1)
(1) Neurologie - Chru Bretonneau - Tours - France
(2) Radiologie - Chru Bretonneau - Tours - France
(3) Gériatrie - Chru Bretonneau - Tours - France
Résumé
Introduction

Le rôle des microsaignements (MS) dans le risque de transformation hémorragique après thrombolyse est mal connu. La détection de ces MS est nettement améliorée par de nouvelles séquences IRM de susceptibilité magnétique (SWI)

Objectifs

Étudier le lien entre la présence de MS en séquence SWI et la survenue d'une transformation hémorragique (TH) dans les sept jours suivant une thrombolyse intraveineuse (IV) pour infarctus cérébral de moins de 4h30.

Méthodes

Notre étude a été menée de manière prospective entre juin 2012 et juin 2013 dans l'Unité Neuro-Vasculaire (UNV) du CHRU de Tours. Tous les patients admis dans l'UNV pour infarctus cérébral aigu traité par thrombolyse IV et ayant eu une IRM 3Tesla (3T) étaient inclus. Les MS étaient quantifiés sur la 1ère IRM selon l'échelle BOMBs propose par Cordonnier et al. Les transformations hémorragiques étaient évaluées sur une IRM de contrôle à 7+/-3 jours après thrombolyse selon la classification ECASS.

Résultats

Parmi 127 patients thrombolysés dans notre centre sur une période de un an, 91 ont eu une IRM 3T avec séquence SWI au moment de la thrombolyse et à 7+/- 3 jours. Des MS étaient visualisés chez 28 patients (30,7%) , parmi lesquels 17(61%) ont présenté une TH dont 2 (7%) étaient symptomatiques. Les taux de TH étaient respectivement de 53 et 10% chez les patients sans MS. La différence n'était significative ni pour les hémorragies tout type (OR 1,43 (0,56-3,65)) ni pour les hémorragies symptomatiques (OR 0,65 (0,12-3,47)).

Discussion

Malgré l'utilisation de la séquence SWI qui permet de mieux détecter les MS, notre étude n'a pas été mis en évidence de lien significatif entre la présence de MS visualisés en séquence SWI et le risque de TH symptomatique ou non sur l'IRM de suivi à 7 jours. De telles études utilisant les séquences de susceptibilité magnétiques sont très récentes dans la littérature et concordent avec celles en séquence T2* sur l'absence de lien entre

Conclusion

Dans notre étude les MS visualisés en séquence SWI ne sont pas corrélés au risque de transformation hémorragique. Cette étude renforce le fait qu'à ce jour, la présence de MS ne doit pas influencer la décision de thrombolyse.

Informations complémentaires


Mots Clés

Hémorragie
Microsaignement
Thrombolyse
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg