Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Tabagisme et sévérité de la neuromyélite optique
Laurent KREMER (1), Nasrin ASGARI (2), Michael LEWY (3), Anu JACOB (4), Nicolas COLLONGUES (1), Jérôme de Seze DE SEZE (1)
(1) Service de Neurologie / Biopathologie de la Myéline, Neuroprotection et Stratégies Thérapeutiques, Umr_S Inserm U1119, Fédération de Médecine Translationnelle de Strasbourg (Fmts) , Centre d'Investig - Hopitaux Universitaires de Strasbourg - 67000 - Strasbourg - France
(2) Service de Neurologie - Vejle Hospital - Faux - Vejle - Danemark
(3) Service de Neurologie - Baltimore Hospital - Faux - Baltimore - États-Unis d'Amérique
(4) Service de Neurologie - The Walton Center - Faux - Liverpool - Grande-Bretagne
Résumé
Introduction

Le tabagisme, l'un des principaux facteurs environnementaux, intervient dans de nombreuses pathologies et sur le système immunitaire, mais sont rôle dans la neuromyélite optique (NMO) est actuellement mal connu.

Objectifs

Evaluer l'impact du tabagisme sur la progression et la gravité de la maladie dans une cohorte de patients atteints de neuromyélite optique.

Méthodes

Etude multicentrique réalisées dans quatre centres (Strasbourg,FR; Vejle,DK; Baltimore,US et de Liverpool,UK) sur 139 patients atteints de NMO selon les critères de Wingerchuk 2006. Nous avons recueillis les données concernant les habitudes des patients vis-à-vis du tabagisme (nombre de paquet /année (P/A), durée du tabagisme) à l'aide d'un questionnaire standardisé, lors d'une hospitalisation, d'une consultation ou par téléphone. Les patients ont été divisés en 3 groupes (non-fumeurs, anciens fumeurs, fumeurs actifs).

Résultats

74 (53,2%) non-fumeurs, 35 (25,,2%) anciens fumeurs et 30 (21,6%) fumeurs actifs ont été inclus. Le nombre de poussées était significativement plus élevée chez les fumeurs actifs que dans les deux autres groupes (p <0,01). Le nombre de patients avec poussées sévères était significativement plus élevée chez les fumeurs actifs que chez les non-fumeurs (p <0,01). Le score EDSS était corrélé positivement avec le nombre de P/A (r = 0,4; IC95 [0,1, 0,6]; p <0,01) et la durée du tabagisme (r = 0,3; IC95 [0,05; 0,5], p<0,05).

Discussion

Il s'agit de la première étude évaluant l'impact de la consommation de tabac dans NMO, et nos résultats suggèrent que dans notre population de patients avec NMO, le tabagisme est défavorable sur la progression et la gravité de la maladie, comme cela a été démontré dans d'autres maladies auto-immunes et en particulier la sclérose en plaques. Les mécanismes physiopathologiques sont mal connus et multiples.

Conclusion

Le tabagisme semble être un facteur de progression et de sévérité de la maladie dans la NMO. Une incitation au sevrage tabagique chez les patients pourrait être bénéfique.

Informations complémentaires


Mots Clés

Neuromyélite optique
Environnement
Tabagisme
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg