Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Carcinome épidermoïde de l'½sophage associé à une neuronopathie sensitive paranéoplasique: un cas clinique
Mada HAMIEH-BERRO (1), Nathalie DERACHE (1), Emannuelle LECHAPT (2), Fausto VIADER (1)
(1) Neurologie - CHU de Caen - 14033 - Caen - France
(2) Neuro Pathologie - CHU de Caen - 14033 - Caen - France
Résumé
Introduction

Quelques rares syndromes neurologiques paranéoplasiques ont été décrits dans le cancer de l'oesophage, ces syndromes affectent à la fois le système nerveux central et périphérique

Observation
Nous présentons le cas d'un homme de 71 ans avec découverte d'un cancer de l'oesophage dans le cadre d'une neuropathie périphérique. Trois mois précédant le diagnostic de cancer de l'oesophage, le patient s'est présenté avec des douleurs et des paresthésies qui ont commencé au niveau du membre supérieur droit, puis étendues pour toucher les quatre extrémités. L'électromyogramme a montré une diminution ou abolition des potentiels sensitifs sans anomalies des vitesses de conduction ou des potentiels moteurs. L'analyse du liquide céphalorachidien montrait une hyperproteinorachie, mais aucun anticorps onconeuronal n'a été retrouvé. Les symptômes neurologiques s'aggravent malgré un traitement par des immunoglobulines par voie intraveineuse et le patient devient ataxique. Devant cette détérioration clinique malgré le traitement et la présence de plusieurs critères en faveur d'une neuronopathie sensitive, un TEP scan a été fait et montrait une hyperfixation au niveau du tiers inférieur de l'oesophage ainsi que de multiples ganglions lymphatiques péritonéaux, la biopsie retrouvait un carcinome épidermoïde de l' oesophade. Deux mois après une radio-chimiothérapie combinée, les symptômes neurologiques se sont améliorés.

Discussion

Bien que quelques cas de neuropathies périphériques paranéoplasiques associées au cancer de l'oesophage aient été décrits dans la littérature, en particulier associées au carcinome épidermoïde de l'oesophage, notre cas doit être considéré parmi d'autres en cas de neuronopathie sensitive inexpliquée même si aucun anticorps onconeuronal n'a été retrouvé.

Conclusion

L'origine paranéoplasique du syndrome neurologique a été évoquée sur la base de survenue d'un cancer dans les deux ans après le début des symptômes et devant l'exclusion de toute autre cause connue de neuropathie périphérique

Informations complémentaires


Mots Clés

Neuronopathie sensitive
Carcinome épidermoïde de l'oesophage
Syndrome paraneoplasique neurologique
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg