Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Les acroparesthésies des mains : étude clinico-électrique de 120 cas
Olfa HDIJI (1), Emna TURKI (1), Imen BOUCHHIMA (1), Mariem DAMAK (1), Mohamed Imed MILADI (1), Chokri MHIRI (1)
(1) Service de Neurologie - CHU Habib Bourguiba - 33604 - Sfax - Tunisie
Résumé
Introduction

Les acroparesthésies des mains(APM) constituent un motif fréquent de consultation en neurologie. L'électroneuromyogramme (ENMG) présente l'examen clé pour confirmer l'origine neuromusculaire et préciser l'étiologie.

Objectifs

Décrire les caractéristiques épidémiologiques, cliniques et électriques des patients souffrant d'APM.Rechercher l'existence de corrélations entre la clinique et les données électriques en cas de syndrome du canal carpien(SCC)

Méthodes

Une étude descriptive portant sur 120 patients explorés, entre mars 2012 et mai 2013, pour APM dans l'unité de neurophysiologie du service de neurologie du CHU Habib Bourguiba de Sfax, Tunisie.Tous ces patients avaient bénéficié d'une étude des conductions nerveuses motrices et sensitives des nerfs médians et ulnaires des 2 cotés alors que la détection musculaire était réalisée dans certains cas.

Résultats

L'âge moyen était 52.1 avecsex-ratio de 0.12.Les ACM étaient surtout bilatéraux et symétriques (66.7%) et indolores (84%). Quatre avaient la triade de Phalen. L'ENMG montrait un SCC, une polyneuropathie et une atteinte radiculaire (98, 9 et 3 cas respectivement). Il était normal(30%). Le SCC était bilatéral dans 40 cas et prédominait à droite dans 56%.La perte axonale( 38.8%) était corrélée avec le diabète mais non pas avec la durée de l'évolution des APM et l'âge.

Discussion

Les étiologies des APM sont multiples dominées par SCC. Il est souvent idiopathique touchant les femmes de 50 ans, mais peut aussi être dû à des causes traumatiques ou endocriniennes (diabète).Les paresthésies sont inaugurales et deviennent douloureuses avec l'évolution. L'atteinte est habituellement bilatérale et asymétrique. Il n'y a pas toujours de corrélation entre la clinique et les signes électriques.

Conclusion

L'ENMG reste l'examen clé pour le diagnostic positif et étiologique des APM. Il permet aussi d'évaluer objectivement le degré de sévérité et de guider la prise en charge thérapeutique.

Informations complémentaires


Mots Clés

Acroparésthésie
Enmg
Syndrome du canal carpien
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg