Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Les biomarqueurs conventionnels de la Maladie d'Alzheimer dans le LCR (Abeta42, Tau, Phospho-Tau) ne sont pas pathologiques chez les patients au stade prodromal d'une Démence à Corps de Lewy.
Olivier BOUSIGES (1), Benjamin CRETIN (2), Thomas LAVAUX (1), Nathalie PHILIPPI (2), Barbara JUNG (2), Catherine MARTIN-HUNYADI (3), Frédéric BLANC (2)
(1) Laboratoire de Biochimie et Biologie Moléculaire - Hus - 67091 - Strasbourg - France
(2) Service de Neurologie - Hus - 67091 - Strasbourg - France
(3) Service de Gériatrie - Hus - 67091 - Strasbourg - France
Résumé
Introduction

La démence à Corps de Lewy (DCL) est la seconde démence la plus fréquente après la maladie d'Alzheimer (MA). Le diagnostic différentiel est particulièrement difficile entre ces deux maladies au stade prodromal.

Objectifs

Notre objectif est d'étudier les niveaux des biomarqueurs classiques de la MA dans le LCR de ces deux groupes, à différents stades de la pathologie pour déterminer la pertinence de ceux-ci dans le diagnostic différentiel.

Méthodes

Les patients ont été classés selon les critères de McKeith pour les patients DCL et les critères de Dubois pour les patients Alzheimer. Les résultats de la ponction lombaire n'ont pas été pris en compte pour la classification des patients. Les patients ont été catégorisés selon leur pathologie : MA, DCL, ou MA+DCL mais également en fonction de leur stade de démence (prodromal ou dément). Nous avons ensuite analysé et comparé les résultats de leurs biomarqueurs.

Résultats

Pour les patients DCL déments, nous avons trouvé une diminution isolée d'Abeta42 dans leur LCR, équivalente à celle retrouvée chez les patients MA. Les niveaux des protéines Tau et Phospho-Tau sont quant à eux identiques à ceux retrouvés chez les patients contrôles. Ces résultats sont conformes à ce qui a été décrit dans la littérature. Cependant, au stade prodromal, les patients DCL ne présentent pas de diminution d'Abeta42 et ainsi l'ensemble de leur profil est identique à celui des patients contrôles.

Discussion

Le niveau de ces biomarqueurs n'avait jamais été étudié auparavant chez des patients DCL à un stade prodromal. Ainsi, nous avons pu montrer pour la première fois que des patients au stade prodromal de DCL ne présentent pas de profil biochimique (Abeta42, Tau et Phospho-Tau) pathologique. Par contre ce profil évolue au stade démentiel avec une diminution de l'Abeta42 chez ces patients.

Conclusion

Ainsi au stade prodromal, à un moment où le diagnostic différentiel entre les deux pathologies est le plus difficile, les biomarqueurs conventionnels de la MA permettent de faire ce diagnostic différentiel.

Informations complémentaires


Mots Clés

Démence à corps de lewy
Biomarqueurs
Stade prodromal
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg