Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Parkinson et grossesse: A propos de deux cas
Mustapha BENMAHDJOUB (1), Mohamed AREZKI (1)
(1) Neurologie - CHU Blida - 9000 - Blida - Algerie
Résumé
Introduction

La maladie de parkinson est rarement observée chez la femme en âge de procréer.
Nous rapportons deux observations de patientes atteintes de maladie de parkinson ayant eu chacune plusieurs grossesses durant la maladie.


Observation
Patiente MN âgée actuellement de 38 ans, suivie pour maladie de parkinson idiopathique forme akinéto-rigide et tremblante depuis l'age de 28 ans. Traitée par agoniste dopaminergique puis par L Dopa . G4P4, deux grossesses avant la maladie et deux pendant la maladie, une à 17 mois , l'autre à 34 mois de traitement antiparkinsonien. Durant ces grossesses l'oubli de prises de L Dopa était sans conséquences. La première grossesse s'est compliquée d'une prééclampsie à 34 semaines d'aménorrhée avec accouchement par voie basse d'un mort né. La deuxième accoucha à terme d'un nouveau né de bonne santé.
La deuxième observation, patiente TA âgée de 41 ans, sous traitement dopaminergique depuis l'âge de 28 ans pour maladie de parkinson idiopathique forme akinéto- hypertonique et tremblante. G5P5, deux avant la maladie et trois au cours de la maladie. Deux grossesses pendant la periode dite de lune de miel qui ont entrainé une amélioration de l'état clinique sans traitement avec reprise du traitement en post partum. La 3ème grossesse, la malade en période de déclin moteur n'a pas arrêté son traitement. Ces 03 grossesses ont été menées à terme avec accouchement de nouveaux nés normaux.


Discussion

La maladie de parkinson idiopathique à révélation précoce est rare, l'association maladie de parkinson et grossesse est encore plus rare. Le retentissement de la grossesse sur la maladie de parkinson est controversé. Nos observations montrent une stabilisation voire une amélioration de la maladie au cours de la grossesse. L'incidence des pathologies obstétricales et f½tales rapportée semble etre comparable à celle de la population générale.

Conclusion

Les données de nos observations renforcent l'hypothèse que le changement métabolique pendant la grossesse stabilise voire améliore la symptomatologie Parkinsonienne, mais ne modifie pas la progression du processus dégénératif


Mots Clés

Parkinson (maladie de)
Grossesse
Stabilisation
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg