Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Profil saisonnier et impact de la température ambiante sur les poussées au cours de la sclérose en plaque
Asmaa HAZIM (1), Fatima-Zohra MOUNY (1), Youness HABTANY (1), Bouchra EL MOUTAWAKIL (1), Hicham EL OTMANI (1), Mohammed Abdoh RAFAI (1), Ilham SLASSI (1)
(1) Neurologie - CHU Ibn Rochd - 20000 - Casablanca - Maroc
Résumé
Introduction

L'impact des saisons et de la température ambiante sur le profil des poussées fût étudié dans la littérature sous différents climats, cependant, aucune étude à notre connaissance ne s'est intéressée à nos climats (Casablanca)

Objectifs

Dans le présent travail, trois points ont été recherchés : la distribution des poussées en fonction des saisons, la liaison entre la température ambiante et la fréquence des poussées, ainsi que leur sévérité (score EDSS).

Méthodes

Analyse rétrospective de 66 patients du service de Neurologie du CHU de Casablanca, suivis pour SEP entre Avril 2011 et Décembre 2013 dont les données ont été recueillies à partir de la base EDMUS. Les poussées ont été réparties sur les saisons, la température moyenne a été évaluée dans la région du grand Casablanca selon les données d'Infoclimat (11,8° – 25,4°). Des analyses de corrélation ont été faites sur : la température ambiante moyenne, la fréquence des poussées et sévérité (variation EDSS d'au moins 1 point).

Résultats

109 poussées ont été rapportées chez 60 patients (Age moyen 38, sexe ratio 0,33). Nous avons noté une prédominance des poussées en Été (53%), comparativement aux autres saisons (Hiver, Printemps et Automne avec respectivement 23%, 14% et 11%). Une liaison linéaire positive a été retrouvée entre la température ambiante moyenne et la fréquence des poussées (r²=0,30, p = 0,001). Cependant, aucune corrélation n'a été retrouvée entre le degré de la température ambiante et la sévérité des poussées (r²= -0.0094, p=0.49)

Discussion

Plusieurs études ont montré la variabilité saisonnière des poussées avec exacerbation durant les mois chauds. Notre étude menée en climat tempéré a confirmé la tendance à la survenue des poussées durant l'été avec une liaison avérée entre la température moyenne ambiante et la fréquence des poussées. Cependant, aucun impact de l'élévation de la température ambiante sur la sévérité n'a été objectivé ce qui rejoint les données de la littérature

Conclusion

Les résultats de la présente étude rejoignent les données de la littérature, cependant, plusieurs facteurs mal définis restent à élucider afin de comprendre le rôle de la température ambiante dans la sclérose en plaques.

Informations complémentaires


Mots Clés

Profil saisonnier
Température ambiante
Sévérité et score edss
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg