Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Myokymies révélant une sclérose en plaques
Houyam TIBAR (1), Elhachmia AITBENHADDOU (1), Nazha BIROUK (2), Mohammad JIDDANE (3), Wafaa REGRAGUI (1), Ali BENOMAR (1), Mohammad YAHYAOUI (1)
(1) Neurologie B et Neurogénétique - Hopital des Spécialités - 10100 - Rabat - Maroc
(2) Neurophysiologie Clinique - Hopital des Spécialités - 10100 - Rabat - Maroc
(3) Neuroradiologie - Hopital des Spécialités - 10100 - Rabat - Maroc
Résumé
Introduction

Les mouvements anormaux sont des manifestations inhabituelles de la sclérose en plaques(SEP), les myokymies y sont rares.Nous rapportons l'observation d'un jeune, chez qui des myokymies de l'hémiface gauche ont révélé une SEP

Observation
H.M. âgé de 40 ans, sans antécédents pathologiques notables, présentait un mois avant son admission des spasmes musculaires paroxystiques qui sont ondulatoires et vermiculaires atteignant les muscles de l'hémiface gauche (HFG), n'étant pas douloureux. L'examen clinique a retrouvé un syndrome tétrapyramidal.
L'ENMG a permis de porter le diagnostic de myokymies de l'hémiface gauche.
L'IRM cérébrale a révélé des hypersignaux de la substance blanche en sus et sous-tentoriel.
Le bilan biologique, notamment à la recherche d'autres pathologies inflammatoires est revenu négatif.
Le diagnostic de SEP a été retenu selon les critères de Macdonald 2010.
Le patient fut mis sous bolus de méthylprednisolone (MP) 1g par jour pendant trois jours et sous traitement antiépileptique (AE) à base de Carbamazépine. L'évolution a été marquée par l'amélioration de sa symptomatologie.


Discussion

Notre patient présente des myokymies de l'HFG isolées ayant révélé une SEP.En dehors du tremblement,les autres mouvements anormaux dans la SEP sont présents chez environ 1,6%.De rares cas de myokymies furent rapportés dans la littérature.Le diagnostic positif repose sur l'ENMG,la pysiopathologie incrimine une hyperexcitabilité des fibres du nerf facial due à la démyélinisation.Le traitement repose sur des bolus de MP, les AE et la toxine botuliqu

Conclusion

La particularité de cette observation réside dans le fait que chez ce patient, la SEP a été révélée par des myokymies de l'hémiface gauche, jusque là rarement rapporté dans la littérature

Informations complémentaires


Mots Clés

Sclérose en plaques
Myokymies
Sep
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg