Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Remédiation cognitive de groupe dans la sclérose en plaques : Résultats préliminaires
Bruno VIGNAL (1), Mouloud MESSAOUDI (2), Agnès DEMASI (1), Jean Baptiste BLACHE (2), Pierre LABAUGE (2), Giovanni CASTELNOVO (1)
(1) Neurologie - Chru Carémeau - 30029 - Nîmes - France
(2) Neurologie - Chru Gui de Chauliac - 34295 - Montpellier - France
Résumé
Introduction

La Réhabilitation cognitive est une thérapie non médicamenteuse peu étudiée. Or il est clairement admis que l'altération de la cognition fait partie intégrante du tableau clinique et constitue un handicap majeur dans la vie.

Objectifs

Evaluer l'effet de la remédiation cognitive à travers le programme Procog-SEP sur le déclin cognitif de patients atteints de SEP à forme rémittente et d'étudier l'impact cette remédiation sur le maintien de la qualité de vie

Méthodes

24 patients atteints de SEP forme rémittente ont bénéficié du programme Procog-SEP pendant 12 séances à raison de 2 fois par mois.Les groupes sont constitués de 6 à 8 patients. Chaque séance d'une durée de 2 heures traite une fonction cognitive spécifique altérée dans ce champ pathologique. Les patients ont bénéficié d'un examen cognitif de 2 heures avant le programme puis après le programme de façon à ce qu'il se situe à 1 an de la première évaluation.

Résultats

Les résultats ont mis en évidence une amélioration de l'efficience cognitive objectivée par les tests de mémoire (SRT-10/36), ainsi qu'en fluences verbales et en vitesse de traitement de l'information (code). Une baisse des troubles de l'humeur (BDI) ainsi qu'une amélioration de la qualité de vie (SF36) est mesurée. Les résultats de cette étude nous autorisent à conclure qu'un bénéfice demeure possible sur les capacités cognitives des personnes atteintes de SEP.


Discussion

Même s'il n'est pas retrouvé d'amélioration dans tout les domaines cognitifs traités (mémoire de travail) il apparait une amélioration d'autres fonctions cognitives dont l'impact dans la vie quotidienne est indemnisable. De plus nous observons une amélioration du sentiment d'efficacité personnel qu'il faut investiguer en parallèle de la remédiation.

Conclusion

La prise en charge des troubles cognitifs dans la SEP sont trop souvent négligée par les cliniciens et doit s'inscrire dans la démarche de soins. Les résultats de cette étude nous autorisent à conclure qu'un bénéfice demeure.

Informations complémentaires
Conflit d'intérêt:les travaux des auteurs sont soutenus par le laboratoire TEVA

Mots Clés

Cognition
Remediation cognitive
Sclérose en plaques
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg