Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Efficacité du Rituximab dans la Neuromyélite optique réfractaire
Nicolas COLLONGUES (1), David BRASSAT (2), Elisabeth MAILLART (3), Pierre LABAUGE (4), Bruno BROCHET (5), Bertrand AUDOIN (6), Romain MARIGNIER (7)
(1) Neurologie - CHU Strasbourg - 67091 - Strasbourg - France
(2) Neurologie - CHU Toulouse - 31059 - Toulouse - France
(3) Neurologie - CHU Pitié Salpetriere - 75000 - Paris - France
(4) Neurologie - CHU Montpellier - Montpellier - France
(5) Neurologie - CHU Bordeaux - 33076 - Bordeaux - France
(6) Neurologie - CHU Marseille - 13000 - Marseille - France
(7) Neurologie - CHU Lyon - 69000 - Lyon - France
Résumé
Introduction

Le Rituximab (RTX) est un anticorps monoclonal anti-CD20 à l'origine d'une déplétion lymphocytaire B. Alors que plusieurs études montrent une efficacité du RTX dans la neuromyélite optique, aucune étude n'a été faite chez les patients réfractaires (RNMO) dans une utilisation chronique.

Objectifs

Le but de cette étude est d'évaluer l'efficacité du RTX utilisé de façon chronique chez les patients ayant une RNMO.

Méthodes

Les données de patients avec une NMO réfractaires ont été collectées rétrospectivement et suivis prospectivement au sein de la cohorte française de NMO (NOMADMUS). Les données démographiques, immunologiques et cliniques ont été recueillies comprenant le taux annualisé de poussée (TAP) et le score EDSS. Les facteurs prédictifs du handicap ont été analysés.
305 patients étaient inclus dans la base dont 21 patients (18 femmes/3hommes, âge moyen 37.4 ans) RNMO ayant bénéficié du RTX pendant une durée moyenne de 31 mois.

Résultats

Les anticorps anti-AQP4 ont été retrouvés chez 19/21 patients. Apres RTX, le TAP des patients RNMO est passé de 1.3 à 0.4; p<0.001 et le score EDSS de 5 à 3; p=0.02. Le taux annualisé moyen de perfusion était de 2.3 ± 1.6 pour une dose moyenne annuelle de 1664 ± 1002 mg. Alors que les facteurs démographiques et la positivité des anti-AQP4 n'avaient pas d'influence sur la réponse au RTX, l'indice de masse corporelle (IMC) était prédictif de l'EDSS à la fin du suivi. Aucun effet secondaire était reporté pendant l'étude.

Discussion

Nous avons trouvé une réponse forte au RTX dans une utilisation chronique, avec une diminution significative du TAP et del'EDSS. Le schéma posologique utilisé était environ 1700 mg/an divisé en deux perfusions. L'efficacité du RTX n'était pas associée à l'activité clinique ou au handicap pré-RTX des patients. En revanche, la recherche de facteurs prédictifs de la réponse RTX a montré un rôle possible de l'IMC dans la progression du handicap.

Conclusion

Le RTX est efficace et bien toléré chez les patients RNMO. Un effet dose-réponse pourrait avoir lieu et expliquer l'effet de l'IMC sur le handicap sous RTX.

Informations complémentaires


Mots Clés

Neuromyélite optique
Rituximab
Réfractaire
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg