Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Intérêt de l'injection de la toxine dans l'amélioration de la spasticité et la fonction du membre supérieur
Samira LAHRABLI (1), Naima EL AMRANI (1), Aziza NAIT KHCHAT (1), Soumia MEFTAH (1), Karima BELHAJ (1), Fatima LMIDMANI (1), Abdelatif EL FATIMI (1)
(1) Medecine Physique - CHU Ibn Rochd - 20000 - Casablanca - Maroc
Résumé
Introduction

La spasticité du membre supérieur constitue un symptôme invalidant chez l'hémiplégique vasculaire, tant sur le plan fonctionnel que sur l'évolution orthopédique. La toxine botulinique peut être une alternative thérapeutique intéressante

Objectifs

Analyser, à travers douze observations, le résultat de l'injection de toxine botulinique au membre supérieur et la comparer à ceux de la littérature.

Méthodes

Étude rétrospective de dossiers de douze patients spastiques au membre supérieur suivis en médecine physique.
Évaluation : avant, un mois et trois mois après l'injection. Méthodes d'évaluation : spasticité quantifiée par l'échelle d'Aschwort modifiée. Évaluation analytique (commande volontaire, bilan articulaire, douleur liée à la spasticité) et fonctionnelle (MIF, Barthel, Enjalbert. . .) du membre supérieur intéressé.


Résultats

Le score initial de la spasticité était de 3 dans la plupart des observations, la commande volontaire était cotée à 3 chez 50% des cas. Après un mois de l'injection, on a noté une baisse de la spasticité avec amélioration parallèle des paramètres fonctionnels. À trois mois, la spasticité a augmenté d'un point chez près de la moitié. Du fait de son coût considérable, seuls trois patients ont bénéficié d'une réinjection de toxine 3mois plus tard

Discussion

Plusieurs études ont montré l'intérêt du traitement par toxine botulinique dans la prise en charge de la spasticité au membre supérieur et ses répercussions fonctionnels. Nos résultats rejoignent ceux de la littérature, cependant, la taille de l'échantillon reste très réduite à cause du coût du produit et qui n'est pas encore pris en charge par les caisses sociales au Maroc.

Conclusion

La toxine botulinique a un intérêt au membre supérieur spastique chez le patient ayant présenté une hémiplégie vasculaire et son utilisation doit s'intégrer dans une prise en charge multidisciplinaire.

Informations complémentaires
RAS

Mots Clés

Spasticité
Toxine botulinique
Rééducation
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg