Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Neurobiermer et hypersignal prérolondique bilatéral à propos d'un cas
Rabiaa DOUMA (1), Anis HASSINE (1), Sana BEN AMOR (1), Manel BEN HALIMA (1), Ines CHATTI (1), Mohamed Salah HARZALLAH (1), Sofien BEN AMMOU (1)
(1) Neurologie - Hôpital Sahloul - 4054 - Sousse - Tunisie
Résumé
Introduction

Le déficit en vitamine B12 s'accompagne d'anomalies de signal cérébrales et médullaire. A nos connaissances, la localisation prérolandique bilatérale isolée n'a pas été précédemment documentée.

Observation
Nous rapportons le cas d'un patient âgé de 33 ans sans antécédents pathologiques notables qui s'est présenté pour trouble de la marche à type d'instabilité d'aggravation progressive depuis 2 mois associé à des paresthésies des extrémités des quatre membres. L'examen neurologique a trouvé un syndrome pyramidal bilatéral, un syndrome cordonal postérieur bilatéral.
L'imagerie par résonance magnétique cerébromédullaire a montré des anomalies de signal bilatérales et symétriques des régions prérolondiques en hypersignal T2. Les explorations biologiques ont montré une anémie macrocytaire (HB à 11 VGM à 118) et un dosage de la Vitamine B12 effondré à 83 pg/ml. Le bilan immunologique (AAN, ANCA, Compléments sériques, protéinurie de 24H) et infectieux (Lyme, syphilis, HIV, HSV, VZV et CMV) ainsi que le bilan toxique étaient sans anomalies. La fibroscopie digestive était normale. Un déficit en facteur intrinsèque a été diagnostiqué. Le diagnostic du neurobiermer a été retenu. Le reste des bilans a montré une hypothyroïdie fruste. Il a été mis sous vitamine B12 forme injectable avec amélioration des troubles de la marche.

Discussion

L'imagerie est un temps essentiel en cas de déficit en vitamine B12. L'images typiques est un hypersignal T2 des cordons postérieurs.Des anomalies confluentes et focales de la substance blanche cérébrale avec une prédominance périventriculaire ont été rapportées.La localisation prérolandique est inhabituelle.La région prérolandique correspond à l'aire motrice primaire d'où naît le faisceaux pyramidal. Ce qui explique l'hpersignal à ce niveau.

Conclusion

Les hypersignaux T2 prérolandiques bilatéraux constituent une manifestations radiologique rare du neurobiermer. Ils sont expliqués par l'atteinte du faisceaux pyramidal à son émergence du cortex moteur primaire.

Informations complémentaires


Mots Clés

Neurobiermer
Hypersignal
Prérolondique
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg