Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

PIDC et tremblement: possible corrélation entre l'électrophysiologie, la présence d'auto anticorps et la réponse au traitement
Raquel GUIMARÃES-COSTA (1), Cristina MUNTEAN (1), Ruxandra IANCU FERFOGLIA (1), Karine VIALA (2), Emmanuelle APARTIS (3), Isabel ILLA (4), Jean-Marc LÉGER (1)
(1) Centre de Référence de Pathologie Neuromusculaire
Institut de Myologie - Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière - 75013 - Paris - France
(2) Département de Neurophysiologie Clinique - Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière - 75013 - Paris - France
(3) Département de Physiologie - Hôpital Saint Antoine - - 75012 - Paris - France
(4) Department Of Neurology - Hospital de la Santa Creu I Sant Pau, Barcelona - 8026 - Barcelone - Espagne
Résumé
Introduction

Les patients atteints d'une polyneuropathie inflammatoire démyélinisante chronique (PIDC) associée à un tremblement peuvent avoir des auto anticorps contre la neurofascin 155 isotype IgG4 (NF155).

Objectifs

L'objectif de cette étude a été la caractérisation d'un sous-groupe de patients présentant une PIDC et un tremblement.

Méthodes

Cinq patients avec tremblement et PIDC (40 à 84 ans) ont été étudiés. Ils ont bénéficié d'une étude polymyographique couplée avec une accéléromètrie, et d'un enregistrement des mouvements oculaires. Les patients ont été également prélevés pour une recherche des anticorps anti neurofascin NF155.

Résultats

Un patient avait un tremblement neuropathique (TN) typique. Trois autres patients étaient atteints d'un tremblement essentiel-like (TEL). Le dernier patient avait des myoclonies posturales et orthostatiques aux membres inférieurs. Chez le patient présentant un TN, la neuropathie et le tremblement se sont améliorés sous IgIV. Des résultats similaires étaient observés chez un patient avec TEL après traitement par IgIV/corticoïdes. Ce patient avait également une positivité des anticorps NF155, type IgG2.

Discussion

Le NT était détecté chez un seul patient. En outre, les anticorps NF155 ont été détectés chez le seul patient présentant un profil de démyélinisation distale symétrique (DADS) à l'examen électrophysiologique. L'étude des anticorps NF155 pourra contribuer à comprendre la physiopathologie du tremblement dans la PIDC et à faciliter l'étude des sous-groupes dans la PIDC.

Conclusion

L'étude des sous-groupes de PIDC est essentielle pour orienter les décisions thérapeutiques et pourra être facilité par la recherche d'auto anticorps, dont le rôle reste à préciser.

Informations complémentaires


Mots Clés

Tremblements
Autoanticorps
Polyradiculonévrite inflammatoire démyélinisante chronique
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg