Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Encéphalites limbiques(EL) dysimmunes idiopathique a propos de 2 cas
Nabil ABIDA (1), Yahya HSAINI (1), Amine RAGGABI (1), Youssouf BENMOH (1), Amine MNAILI (1), Sun Soon Will Born BOMPANGUÉ (1), Ahmed BOURAZZA (1)
(1) Neurologie - Hopital Militaire Mohamed 5 Rabat - 10100 - Rabat - Maroc
Résumé
Introduction

(EL) dysimmunes idiopathique sont définies par la présence d'anticorps (AC) dirigés contre des antigènes membranaires du système nerveux , en l'absence d'un cancer .nous rapportons deux cas d'EL à AC et imageries diff

Observation
cas numéro 1 : patiente de 40 ans,droitière, connue hypertendue, fut admise pour troubles cognitifs avec crises épileptiques ,l'examen clinique trouva une patiente désorientée dans le temps et dans l'espace avec un mini mental statu à 14/30, il objectiva aussi des Dyskinésies orofaciales intermittentes ,électroencéphalogramme EEG: mit en évidence une souffrance cérébrale diffuse avec des anomalies épileptiques inter critiques.IRM cérébrale: montra un hyper signal T2 et flair au niveau des hippocampes ,Le dosage des AC onconeuraux révéla des anti VGKC positifs; d'autres bilans spécifique à la recherche d'un cancer furent demandés qui étaient négatifs L'évolution sous corticothérapie a été marquée par une amélioration de la symptomatologie
cas numéro 2: patiente de 22 ans,droitière, sans antécédent pathologique, fut admise pour un syndrome confusionnel, l'examen clinique objectiva, des propos incohérents, agitation avec délire mystique et des dyskinésies orobrachiales, EEG montra une souffrance cérébrale prédominant a gauche, IRM cérébrale mit en évidence des plages lésionnelles mésencephalique et temporales interne gauches ,les anti NMDA étaient positifs, l'évolution sous immunoglobulines puis corticoïdes se solda par une

Discussion

( EL) idiopathique est une pathologie rare; touchant principalement le sujet jeune. En dehors de la triade classique, les signes cliniques sont polymorphes et dépendent du type de l'anticorps trouvé. Le diagnostic repose sur des arguments clinique, radiologique, et biologique. La corticotherapie précédé parfois de cures d'immunoglobulines, constitue la pierre angulaire de la prise en charge thérapeutique,l évolution est souvent favora

Conclusion

Si notre premier cas était classique d'une EL sur le plan clinique et radiologique ; le deuxième se distingue de la littérature par les donnés de l'imagerie, incitant ainsi à rechercher d'autres cibles aux

Informations complémentaires
sincère remerciements à l'équipe de neurologie de l'hôpital militaire de rabat

Mots Clés

Limbique
Dysimmunite
Onconeuraux
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg