Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Evolution de la qualité de vie chez des patients SEP après 18 mois de traitement par natalizumab
Xavier MOISSET (1), Bruno BROCHET (2), Gilles DEFER (3), Jean PELLETIER (4), Remy MORELLO (5), Candice RUDELLE (1), Pierre CLAVELOU (1)
(1) Neurologie - CHU Gabriel Montpied - 63000 - Clermont Ferrand - France
(2) Neurologie - CHU de Bordeaux - 33000 - Bordeaux - France
(3) Neurologie - CHU de Caen - 14033 - Caen - France
(4) Neurologie - CHU de Marseilles - 13015 - Marseille - France
(5) Biostatistiques - CHU de Caen - 14033 - Caen - France
Résumé
Introduction

Peu d'études se sont focalisées sur l'évolution de la qualité de vie chez des patients SEP présentant une maladie agressive, nécessitant le recours à un traitement de deuxième ligne.

Objectifs

Rechercher des corrélations entre évolution de la qualité de vie et évolution des capacités cognitives ; données préliminaires concernant la qualité de vie après 18 mois de suivi.

Méthodes

Etude prospective, multicentrique (CHU de Bordeaux, Caen, Clermont-Ferrand et Marseille), d'une durée de 3 ans (étude COQUALSEP, NCT01392872). L'évaluation de la qualité de vie était effectuée à l'aide de 2 échelles validées : MusiQoL et SEP-59. La comparaison des 2 périodes est faite via un test T apparié ou un test de Wilcoxon si nécessaire.

Résultats

48 patients (37 femmes) ont été inclus, dont 41 en traitement de seconde ligne. L'âge moyen était de 41,1 ± 9,5 ans, avec une durée d'évolution de la maladie de 8,0 ± 5,5 ans et un EDSS initial à 3,1 ± 1,4. A 18 mois, l'EDSS reste stable à 3,0 ± 1,6. Quatre patients ont arrêté le traitement (2 pour immunisation, 1 pour inefficacité et 1 pour raisons personnelles). L'échelle MusiQoL met en évidence une amélioration globale de 8% (p=0,024). Aucune variation significative n'est notée avec le SEP-59.

Discussion

Malgré une maladie agressive, le natalizumab permet une stabilisation du handicap et une légère amélioration de la qualité de vie 18 mois après l'instauration du traitement.

Conclusion

La poursuite du suivi est indispensable pour confirmer ces données à 36 mois ainsi que pour explorer le lien éventuel entre évolution des capacités cognitives et de la qualité de vie globale.

Informations complémentaires


Mots Clés

Qualité de vie
Sclérose en plaques
Natalizumab
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg