Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Analyse évolutive d'une cohorte de patients atteints de myopathie héréditaire à inclusions : de l'approche « gène par gène » à l'approche « exome »
Mathieu CERINO (1), Svetlana GOROKHOVA (2), Anthony BÉHIN (3), Jon Andoni URTIZBEREA (4), Nicolas LÉVY (1), Marc BARTOLI (2), Martin KRAHN (1)
(1) Département de Génétique Médicale - Aphm - 13005 - Marseille - France
(2) Inserm U910 - Aix Marseille Université - 13385 - Marseille - France
(3) Institut de Myologie - Aphp - 75 - Paris - France
(4) Hôpital Marin - Aphp - 64700 - Hendaye - France
Résumé
Introduction

Les myopathies héréditaires à inclusions (hIBM) représentent un groupe hétérogène de pathologies musculaires d'origine génétique. Cette hétérogénéité à la fois clinique et génétique compliquent le diagnostic moléculaire.

Objectifs

Evaluer l'intérêt du passage de l'approche diagnostique par séquençage gène par gène classique à l'approche par séquençage à haut débit (exome) pour un groupe de pathologies hétérogènes (hIBM).

Méthodes

Le Département de Génétique Médicale à Marseille effectue le diagnostic de routine d'une forme récessive d'hIBM associées au gène GNE (IBM2), en tant que laboratoire de référence national. Ainsi, au cours des 10 dernières années, 182 patients ont été inclus pour une analyse du gène GNE par approche gène par gène. Parmi les patients dont le diagnostic n'a pu être établi par cette approche, 19 ont été sélectionnés sur le critère de la présence de vacuoles bordées et étudié par une approche exome.

Résultats

Le premier groupe constitué des 33 cas index diagnostiqués (18%) par séquençage classique pour une IBM2 a permis de mettre en évidence 13 nouveaux variants associés aux myopathies impliquant le gène GNE représentant 8% de tous les variants pathogènes déjà associés à ce type de myopathie.
Dans le second groupe, constitué des 19 cas index sélectionnés parmi les patients non diagnostiqués après l'analyse par séquençage classique du gène GNE, le diagnostic moléculaire a été établi chez 42% des patients.

Discussion

Ce projet a permis de caractériser sur le plan moléculaire la première grande cohorte française de patients atteints d'IBM2. De plus l'approche de séquençage à haut débit (exome) utilisée en deuxième intention nous a permis, d'une part d'éprouver notre pipeline d'analyse et d'autre part de déterminer le diagnostic moléculaire chez 42% des patients ouvrant la voie au diagnostic de routine des hIBM par séquençage à haut débit.

Conclusion

Ce projet permet d'apprécier les limites de l'approche par séquençage gène par gène pour ces pathologies hétérogènes, nous conduisant ainsi progressivement vers des stratégies diagnostiques par séquençage à haut débit.

Informations complémentaires
Aucun conflit d'intérêt à déclarer.

Mots Clés

Gne
Séquençage haut débit
Myopathie à inclusions
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg