Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Lupus discoïde et calcifications des noyaux gris centraux : à propos de 2 cas
William BOISSEAU (1), Laure BOTTIN (1), Camille FRANCES (2), Sonia ALAMOWITCH (3)
(1) Service de Neurologie et d'Urgences Neurovasculaires - Hopital Saint Antoine - 75571 - Paris - France
(2) Dermatologie - Hopital Tenon / Université Paris VI - 75020 - Paris - France
(3) Service de Neurologie et d'Urgences Neurovasculaires - Hopital Saint Antoine / Université Paris VI - 75012 - Paris - France
Résumé
Introduction

Le lupus discoïde est caractérisé par une atteinte cutanée isolée sans atteinte systémique. Nous rapportons 2 cas associant lupus discoïde et calcifications des noyaux gris centraux (CNGC, syndrome de Fahr).

Observation
Mme Be. 49 ans était atteinte d'un lupus discoïde sans atteinte systémique depuis. Elle présenta en 2013 un tableau neuropsychiatrie d';apparition subaigue associant un syndrome dépressif, un syndrome cérébelleux, pyramidal, une atteinte oculomotrice et des troubles de la déglutition.. Le tableau clinique fut rapporté à une atteinte inflammatoire du tronc cérébral (hypersignaux du tronc cérébral en IRM, LCR inflammatoire) régressive sous traitement immunosuppresseur . L'imagerie cérébrale (scanner et IRM) révéla également des calcifications extensives sus et sous-tentorielles.
Mme Ba. 25 ans suivie depuis 1999 pour un lupus discoïde présenta en 2013 un ralentissement psychomoteur avec des difficultés de concentration et de l'attention d'apparition progressive. L'imagerie cérébrale montra des calcifications extensives sus et sous-tentorielles.
Les calcifications touchaient dans les 2 cas les structures striato-pallido-dentelées. Pour ces 2 patientes, l'ensemble du bilan étiologique n'a pas identifié d'autre cause expliquant les CNGC (pas d'anomalie du métabolisme phosphocalcique, de maladie mitochondriale et métabolique ou autre cause acquise sous-jacente).

Discussion

Des CNGC ont été décrites dans quelques cas de lupus érythèmateux systémique mais jamais au cours du lupus discoïde. La prédisposition à l'apparition de CNGC dans les pathologies lupiques reste incomprise. Le gène TREX1, est impliqué dans la susceptibilité génétique au lupus. Des mutations homozygotes de TREX1 sont responsables du syndrome d'Aicardi Goutières, encéphalopathie du nourrisson avec calcifications cérébrales.

Conclusion

Le lupus discoïde, seul, ou associé à une atteinte systémique peut constituer une cause très rare de CNGC.

Informations complémentaires


Mots Clés

Syndrome de fahr
Calcifications des noyaux gris centraux
Lupus discoïde
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg