Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

aspect IRM dans les HTIC idiopathique comparée aux HTIC liées à la thrombophlébite cérébrale
Karen OBONDZO (1), Aissata CAMARA (1), Hicham EL OTMANI (1)
(1) Neurologie - CHU Ibn Rochd - - 20000 - Casablanca - Maroc
Résumé
Introduction

L'hypertension intracrânienne peut être idiopathique ou de cause secondaire. Bien que non spécifique il existe certaines anomalies IRM fréquemment retrouvées dans les hypertensions intracrâniennes (HTICI).

Objectifs

évaluer la fréquence de ces anomalies au cours des HTICI et leur suggestivité à ce diagnostic en les comparant à celles retrouvées dans les HTIC liées aux thrombophlébite cérébrale (TPC).

Méthodes

Etude rétrospectif comparatif des patients hospitalisés dans le service de neurologie de Casablanca pour une un syndrome d'HTIC. Ont été exclu les patients n'ayant pas bénéficiés d'une IRM avec des séquences angio. Les variables étudiées sont : l'âge, le sexe, l'aspect de la selle turcique (vide ou partiellement vide), l'aplatissement des pôles postérieurs, la dilatation et la tortuosité des gaines du nerf optique ainsi que le stade de l'½dème papillaire. Le test de Fischer exact a été utilisé comme test statistique.

Résultats

Vingt patients ont été admis pour un syndrome d'HTICI et 23 pour une TPC. La dilatation et la tortuosité des gaines du nerf optique étaient présents dans 76,92% des HTICI contre 43,48% dans les TPC avec un p= 0.054. La selle turcique vide était observée dans 92,31% des HTICI et 21,74% des TPC avec une différence significative. L'aplatissement des pôles postérieurs a été corrélé avec un ½dème papillaire d'au moins stade 2 (p=0.0045).

Discussion

La fréquence élevée de la selle turcique vide/partiellement vide au cours des HTICI a été décrite dans la littérature, Maysa A et al l'ont retrouvé chez 27 des 29 patient présentant les HTICI contre 20/31 des patients présentant une TPC. D'autres auteurs ont également montré que l'aplatissement des pôles postérieurs, la dilatation et tortuosité des gaines du nerf optique étaient hautement suggestifs d'une HTICI.

Conclusion

L'HTICI reste un diagnostic d'exclusion répondant aux critères de Dandy modifiées. Il existe néanmoins des anomalies imageriques fréquemment associées à ce diagnostic

Informations complémentaires


Mots Clés

Htic idiopathique
Thrombophlébite cérébrale
Irm
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg