Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Traiter ou ne pas traiter les bactériuries asymptomatiques avant bolus de solumédrol ?
Cécile DONZÉ (1), Maria Carmelita SCHEIBER NOGUEIRA (2), Aurélien DHIN (3), Arnaud KWIATKOWSKI (4), Patrick HAUTECOEUR (4)
(1) Medecine Physique et Réadaptation Fonctionnelle - Groupement Hospitalier de l'Institut Catholique de Lille - 59462 - Lomme - France
(2) Neurologie - Hospices Civils de Lyon - Lyon - France
(3) Unité de Maladies Infectieuses - Hôpital Raymond Poincaré - Garches - France
(4) Neurologie - Groupement Hospitalier de l'Institut Catholique de Lille - 59000 - Lille - France
Résumé
Introduction

Les bolus de solumédrol prescrits lors d'une poussée de sclérose en plaques (SEP) nécessitent un ECBU préalable. En pratique, une antibioprophylaxie est proposée devant une bactériurie asymptomatique sans recommandations.

Objectifs

Observer dans la pratique courante, l'intérêt de l'antibioprophylaxie devant la découverte d'une bactériurie asymptomatique sur l'ECBU réalisé avant bolus de solumédrol.

Méthodes

Etude observationnelle prospective d'une cohorte de patients SEP avec des troubles urinaires préexistant et mode mictionnel volontaire. Un recueil systématique des signes fonctionnels urinaires et résultats d'ECBU était réalisés avant bolus de solumédrol. Une évaluation du nombre d'infections urinaires symptomatiques dans le mois qui suivait les bolus était effectuée et une comparaison était réalisée entre le groupe traité et non traité par antibiotiques en présence d'une bactériurie asymptomatique.

Résultats

97 patients ont été inclus. 55 (56,7%) patients avaient un ECBU positif (≥ à 10.3ufc/ml). Parmi eux, 23 (41,8%) patients présentaient une infection urinaire et 32 (58,2%) une bactériurie asymptomatique. Pour ces 32 patients, 17 (53,1%) ont été traité et 15 (46,9%) n'ont pas été traité. Le nombre d'infections urinaires survenues dans le mois suivant les bolus est identique dans les deux groupes (traité vs non traité).

Discussion

Les recommandations préconisent la réalisation d'un ECBU avant l'administration de bolus de solumédrol. Si le traitement des infections avérées est systématique, le traitement des colonisations est plus discuté car le risque de complications infectieuses est peu étudié dans la littérature. Par ailleurs les recommandations des infectiologues incitent à ne pas traiter les bactériuries asymptomatiques en raison du risque de résistance.

Conclusion

Les résultats semblent en faveur d'une abstention thérapeutique. Une étude de plus grande ampleur devra être réalisée pour confirmer ces résultats et proposer des recommandations.

Informations complémentaires


Mots Clés

Sclérose en plaques
Solumédrol
Infections urinaires
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg