Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Un cas de méningoradiculite à VZV mimant un infarctus cérébral.
David WEISENBURGER-LILE (1), Olivier CHASSIN (1), Mariana SAROV (1), Farida BATAILLE BENOUDIBA (2), Christian DENIER (3), David ADAMS (3)
(1) Neurologie Adultes - Hôpital Kremlin Bicêtre - 94270 - Le Kremlin Bicêtre - France
(2) Neuroradiologie - Hôpital Kremlin Bicêtre - 94270 - Le Kremlin Bicêtre - France
(3) Faculté de Médecine Paris Sud - 94270 - Le Kremlin Bicêtre - France
Résumé
Introduction

Le virus Varicelle-Zona (VZV) est un virus à ADN du groupe herpès avec un tropisme neuro-cutané. Nous rapportons un cas de méningo-radiculite à VZV mimant un infarctus cérébral.

Observation
Un homme de 67 ans, aux antécédents d'infarctus du myocarde, a consulté pour la survenue brutale d'une dysphagie avec fausses routes, d'une dysphonie et au second plan d'une hypoacousie gauche. L'examen clinique a montré une atteinte des nerfs crâniens VIII, IX et X gauches (hypoacousie, paralysie de la corde vocale, signe du voile du palais). Il n'a pas été retrouvé d'éruption vésiculeuse. Le patient était apyrétique. Le bilan biologique standard était normal (absence de syndrome inflammatoire). L'IRM cérébrale non injectée a permis d'éliminer un infarctus du bulbe rachidien. Une prise de contraste leptoméningée des nerfs crâniens IX et X gauches au niveau de leur trajet cisternal et une prise de contraste méningée du méat acoustique interne gauche ont été retrouvées sur les séquences injectées. L'étude du LCR a mis en évidence une méningite lymphocytaire et une positivité de la PCR VZV. Dans le sang, la sérologie VZV était positive en IgG et la PCR virale était négative. Le scanner thoraco-abdomino-pelvien était normal. La sérologie VIH était négative. Un traitement intraveineux par Aciclovir (10mg/kg/8h) a été poursuivi pendant 12 jours, sans amélioration clinique. La ponction lombaire de contrôle a montré une disparition de la méningite.

Discussion

Le VZV est un herpès-virus avec un tropisme neuro-cutané, dont la réactivation peut être responsable de manifestations neurologiques (méningoencéphalite, méningoradiculite, vascularite et cérébellite notamment). L'éruption cutanée est inconstante. L'atteinte des nerfs crâniens IX et X est rarement rapportée. Le diagnostic est porté devant la mise en évidence d'une prise de contraste des nerfs crâniens et la positivité de la PCR VZV dans le LCR.

Conclusion

Une méningoradiculite à VZV avec atteinte des nerfs crâniens IX et X peut mimer un infarctus cérébral. L'absence d'ischémie à l'IRM cérébrale doit conduire à la réalisation de séquences injectées et d'une ponction lombaire.

Informations complémentaires


Mots Clés

Vzv
Méningoradiculite
Infarctus
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg