Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Diagnostic et traitement des dissections intracrâniennes révélées par un infarctus cérébral : à propos de 5 cas
Ophélie OSMAN (1), Emmanuel HOUDART (2), Stéphanie LENCK (2), Francesco PUCCINELLI (3), Mariana SAROV (1), Christian DENIER (1), Hugues CHABRIAT (4)
(1) Neurologie - Kremlin Bicêtre - 94270 - Kremlin Bicêtre - France
(2) Neuroradiologie Interventionnelle - Lariboisière - 75010 - Paris - France
(3) Neuro Radiologie Interventionnelle - Kremlin Bicêtre - 94270 - Kremlin Bicêtre - France
(4) Neurologie - Lariboisière - 75010 - Paris - France
Résumé
Introduction

Les dissections intracrâniennes révélées par un infarctus cérébral sont rares. Les critères diagnostiques et le traitement ne sont pas codifiés. Nous rapportons 5 cas avec des prises en charge thérapeutiques différentes.

Observation
Les patients n°1 et 2 ont présenté des infarctus cérébraux avec des explorations vasculaires initiales normales. Le suivi radiologique a mis en évidence l'apparition d'une sténose de l'artère cérébrale antérieure puis d'une dilatation anévrysmale pour l'un et d'une sténose sylvienne pour l'autre. Le patient n°3 a présenté un infarctus sylvien gauche avec sténose sylvienne évoluant spontanément vers une reperméabilisation avec apparition secondaire de dilatations. Ces patients ont été traités par antiagrégation seule.
Le patient n°4 a été thrombolysé pour un infarctus sylvien avec sténose de la terminaison carotidienne s'étendant aux cérébrales antérieure et moyenne. Devant la majoration progressive des sténoses sous antiagrégants et l'apparition d'un accident ischémique transitoire de mécanisme probablement hémodynamique, un stenting carotidien a été discuté et réalisé. Le patient n°5 a présenté un anévrisme disséquant partiellement thrombosé de l'artère cérébrale postéro-inférieure compliqué d'infarctus multiples. L'artère a été embolisée devant le risque de récidive ischémique depuis le sac anévrysmal. Le bilan étiologique était négatif pour tous les patients. L'évolution a été favorable dans tous les cas.

Discussion

La dissection intracrânienne doit être évoquée devant tout infarctus du sujet jeune, même en cas d'imagerie cérébrale initiale normale. Un suivi radiologique rapproché permet de juger de l'évolutivité et décider du traitement le plus approprié. Dans notre série, trois patients ont été traités par antiagrégants seuls, un patient a été thrombolysé puis secondairement stenté suite à une aggravation clinico-radiologique et un patient a été embolisé.

Conclusion

Devant l'absence de données scientifiques établies concernant la prise en charge des dissections intracrâniennes à la phase aiguë d'un infarctus, le traitement nécessite une discussion au cas par cas.

Informations complémentaires


Mots Clés

Dissection
Intracrânienne
Infarctus
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg