Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Neurobehçet : diagnostic différentiel de méningoencéphalite aigue
Mohamed JELLALI (1), Saloua FRAY (1), Nadia BEN ALI (1), Meriem KCHAOU (1), Afef ACHOURI (1), Selim ECHEBBI (1), Samir BELAL (1)
(1) Service de Neurologie - Hopital Charles Nicolle - 1006 - Tunis - Tunisie
Résumé
Introduction

La présence de symptômes neurologiques au cours de la maladie de Behçet constitue le neurobehçet dont les manifestations sont polymorphes : méningite aseptique, syndrome cérébelleux ou pyramidal, hypertension intracrânienne.

Observation
Nous rapportons le cas d'un patient âgé de 24 ans suivi depuis 2 ans pour une symptomatologie évoluant par poussé. Le diagnostic de neurobehçet a été retenu sur des arguments cliniques, biologiques et radiologiques. Le patient a été mis sous corticothérapie et cyclophosphamide. 3 mois après le patient présentait une altération de l'état de conscience avec des crises épileptiques dans un contexte fébrile. Une méningoencéphalite infectieuse a été suspectée surtout devant l'immunosupression de notre patient. L'analyse du liquide cérébrospinal a montré une pléiocytose à 2000 éléments à prédominance lymphocytaire et une proteinorrachie à 1,07 g/l. l'IRM cérébrale a montré un hypersignal en plage Flair et diffusion avec restriction de l'ADC temporale interne bilatéral à prédominance gauche. Notre patient a été mis sous acyclovir sans aucune amélioration. Un contrôle de l'imagerie après 15 jours a montré la régression de la lésion temporale droite et l'apparition de nouvelle lésion au niveau pontique et de la moelle allongée se continuant en temporal interne gauche se rehaussant de façon annulaire après injection de gadolinium. Le patient a été mis sous corticothérapie par voie intraveineuse avec résolution du tableau clinique.


Discussion

Cette observation souligne le caractère parfois peu évocateur de la symptomatologie clinique des méningoencéphalites au cours du neurobehçet inaugurant parfois même la symptomatologie. Dans ce contexte l'évolution des lésions à l'IRM cérébrale ainsi que la réponse thérapeutique ont permis de réfuter le diagnostic de méningoencéphalite infectieuse ou chimique et de rattacher la symptomatologie à une poussée de neurobehçet.


Conclusion

Le tableau de méningoencéphalite inaugurant parfois même la maladie de behçet pose souvent des problèmes de diagnostic différentiel. La confrontation des données cliniques et paracliniques permet souvent le diagnostic.

Informations complémentaires


Mots Clés

Méningo-encéphalite
Maladie de behçet
Imagerie par résonance magnétique
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg