Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Une étude épidémiologique estimant la proportion de patients sous traitements de la maladie de Parkinson à un stade avancé dans la région Nord-Pas-de-Calais : l'étude française DUOCIBLE
Luc DEFEBVRE (1), Virginie RINGA (2), Antoine LAFUMA (3), Roger LESAUNIER (4), Marie-Sophie BEHIER (5)
(1) Service de Neurologie et Pathologie du Mouvement - Hôpital Roger Salengro - 59037 - Lille - France
(2) Cesp Umr Inserm 1018 - Hôpital de Bicêtre - 94276 - Le Kremlin Bicetre - France
(3) Cemka Eval - 92340 - Bourg la Reine - France
(4) Abbott Products Sas - 92150 - Suresnes - France
(5) Abbvie Sas - 94150 - Rungis - France
Résumé
Introduction

L'évaluation de la taille de la population cible d'un médicament est nécessaire lors d'une demande de remboursement. Dans la maladie de Parkinson avancée (MPa), la disponibilité de telles données épidémiologiques est limitée.

Objectifs

Estimer la proportion de patients atteints de MPa dopa-sensibles insuffisamment contrôlés, éligibles à la stimulation cérébrale profonde (SCP), la perfusion d'apomorphine (APO) ou d'un gel intestinal lévodopa-carbidopa (GILC)

Méthodes

Une étude transversale, observationnelle, a été proposée à tous les neurologues (libéraux, hospitaliers) du Nord-Pas-de-Calais prenant en charge des patients parkinsoniens. Ils devaient inclure de façon consécutive tous les patients présentant une MP, vus lors d'une consultation, et recueillir leurs caractéristiques socio-démographiques et cliniques, leurs co-morbidités et leurs traitements actuels. L'éligibilité à la SCP, l'APO ou au GILC a été étudiée pour les patients présentant un stade avancé de la maladie.

Résultats

442 patients (âge moyen: 70 ans, durée moyenne de la maladie: 7,5 ans) ont été inclus par 34 neurologues. 5% (n=22/440) ont été considérés comme dopa-sensibles insuffisamment contrôlés par association d'antiparkinsoniens conventionnels. Parmi eux, 10 étaient traités par SCP, 4 par APO ou GILC, soit respectivement 2,4% et 0,9% de la population totale. Les contre-indications concernaient pour la SCP 40,3% des patients, pour l'APO 21,7% et pour le GILC 1%. L'éligibilité au GILC a été extrapolée à la population française.

Discussion

Cette étude décrit les caractéristiques et la prise en charge des patients parkinsoniens dans la région Nord-Pas-de-Calais. La représentativité des patients et des neurologues a été vérifiée avant extrapolation à la population française. Malgré certaines limites qui seront discutées, l'étude a permis d'estimer la population potentiellement éligible au GILC à 1,4% des patients parkinsoniens et a contribué à définir son périmètre de remboursement.

Conclusion

Cette étude fournit des données épidémiologiques utiles sur les patients français atteints de MPa vus en consultation par des neurologues, ainsi que sur l'utilisation des options thérapeutiques actuellement disponibles.

Informations complémentaires
L'étude DUOCIBLE a été sponsorisée par Abbott Products/AbbVie.

Mots Clés

Maladie de parkinson stade avancé
Épidémiologie
Gel intestinal lévodopa-carbidopa
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg