Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Déclin de la fluence verbale après stimulation bilatérale du noyau sous thalamique dans la maladie de Parkinson : effet lésionnel de la trajectoire de l'électrode définitive ?
Floriane LE GOFF (1), Stéphane DERREY (2), Romain LEFAUCHEUR (1), Damien FETTER (1), David WALLON (1), David MALTETE (1)
(1) Neurologie - CHU Rouen - Rouen - France
(2) Neurochirurgie - CHU Rouen - Rouen - France
Résumé
Introduction

Une réduction de la fluence verbale (FV) est fréquemment rapportée chez les patients parkinsoniens ayant bénéficié d'une stimulation cérébrale profonde des noyaux sous-thalamiques (NST).

Objectifs

Déterminer si la réduction de la FV post-opératoire est en lien avec un effet lésionnel de la trajectoire de l'électrode.

Méthodes

59 patients implantés pour une stimulation bilatérale du NST ont été évalués avant la chirurgie et six mois après. Ils ont été divisés en deux groupes selon leur score de FV : groupe déclin et groupe stable. La différence de trajectoire a été analysée entre les groupes. Pour chaque trajectoire, nous avons évalué les angles d'entrée corticale (latéral et antéro-postérieur), l'intersection avec les noyaux gris centraux (noyau caudé, thalamus et pallidum) et la distance traversée du NST par l'électrode de stimulation.

Résultats

Les FV sémantiques et phonémiques étaient significativement réduites après la chirurgie (14,9% et 14,2%, P<0,05). Pour la fluence sémantique (44 patients dans le groupe déclin, 15 dans le groupe stable), la trajectoire des patients avec une fluence réduite avait un point d'entrée cortical gauche plus antérieur (angle antéro-postérieur 56±53 versus 60±55 degré, P=0,01) et passait moins fréquemment par le thalamus gauche (P=0,03). Pour la fluence phonémique, aucune différence de trajectoire n'a été mise en évidence.

Discussion

La réduction de la fluence sémantique peut être liée à un effet lésionnel de la trajectoire gauche avec une direction plus antérieure épargnant le thalamus. Nous suggérons que i) l'électrode gauche interrompt des boucles cortico-corticales reliant les aires préfrontales ou cingulaires avec la région temporale et ii) une trajectoire postérieure épargnerait le bras antérieur de la capsule interne, impliquée dans les performances linguistiques.

Conclusion

Un effet lésionnel consécutif à la trajectoire de l'électrode gauche contribue à la réduction de la fluence verbale après la stimulation cérébrale profonde dans la maladie de Parkinson.

Informations complémentaires


Mots Clés

Maladie de parkinson
Stimulation cérébrale profonde
Fluences verbales
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg