Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

L’observatoire national SEP-Copaxone : suivi des patients à 5 ans
Michel CLANET (1), Antoine MOULIGNIER (2), Charles PIERROT-DESEILLIGNY (3), Christine LEBRUN-FRENAY (4), Thibault MOREAU (5), Brigitte SALIN (6), François GUEYFFIER (7)
(1) Pôle de Neurosciences Cliniques - CHU Purpan - 31059 - Toulouse - France
(2) Service de Neurologie - Fondation Ophtalmologique A de Rothschild - 75019 - Paris - France
(3) Service de Neurologie 1 - Hôpital de la Salpêtrière, Ap / Hp - 75013 - Paris - France
(4) Service de Neurologie - Hôpital Pasteur - Nice - France
(5) Service de Neurologie - CHU de Dijon - 21079 - Dijon - France
(6) Laboratoires Teva - 92400 - Courbevoie - France
(7) Service de Pharmacologie Clinique - Umr 5558 Faculté de Médecine Laennec - 69376 - Lyon - France
Résumé
Introduction

L’efficacité des immunomodulateurs dans la sclérose en plaques (SEP) a été démontrée lors d’essais cliniques randomisés. Leur utilisation dans des conditions de vie réelle reste à déterminer.

Objectifs

Décrire l’évolution clinique sur cinq ans d’une cohorte de patients SEP ayant commencé un traitement par acétate de glatiramère (AG) en pratique clinique courante en France.

Méthodes

La participation de l’ensemble des neurologues français a été sollicitée. Les patients adultes diagnostiqués avec une SEP récurrente-rémittente et initiant un traitement par AG pour la première fois étaient éligibles. Les patients étaient suivis selon la pratique quotidienne des investigateurs, renseignée lors d’une visite de suivi par an. La survenue des poussées, l’évolution du score EDSS, les modifications des traitements, les hospitalisations et consultations et la survenue d’événements indésirables étaient décrites

Résultats

Sur 852 patients inclus, 69,7 % ont été suivis jusqu’au terme des 5 ans (dont 260 patients encore sous AG). 37,2 % des patients n’ont subi aucune poussée pendant l’étude. Le taux annualisé de poussées a diminué de 0,64 à 0,28 poussées/an pendant les cinq années de l’étude. 31,9 % ont présenté une progression confirmée du score EDSS. Les données de tolérance sont conformes au profil de sécurité connu.

Discussion

Cette étude a permis de décrire une cohorte de 852 patients commençant un traitement par AG en pratique clinique courante et son évolution sur une période de cinq ans. Environ un tiers des patients n’a subi aucune poussée et environ deux-tiers n’ont présenté aucune progression de leur invalidité. Aucun signal inattendu pouvant impacter le rapport bénéfice-risque n’a été identifié.

Conclusion

En vie réelle, l’évolution de la SEP chez des patients traités par AG est très proche de celle observée dans le suivi à long terme de l’étude de Phase III.

Informations complémentaires


Mots Clés

Sclérose en plaques
Acétate de glatiramère
Étude de cohorte
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg