Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Cavernomes cérébraux et épilepsie : à propos de 12 cas
Sihem BEN NSIR (1), Mariem DAMAK (1), Imen BOUCHHIMA (1), Emna TURKI (1), Mohamed Imed MILADI (1), Chokri MHIRI (1)
(1) CHU Sfax - 3000 - Sfax - Tunisie
Résumé
Introduction

Les cavernomes sont présents chez 0,5 % des individus dans la population générale. Le mode de révélation peut être une hémorragie ou une épilepsie.

Objectifs

Le but de notre travail est d'étudier le profil clinique et évolutif des cas de patients associant dans leur présentation clinique un ou des cavernomes cérébraux et une ou des crises épileptiques (CE).

Méthodes

Nous avons analysé rétrospectivement 18 observations des patients ayant des cavernomes cérébraux colligés au service de neurologie de Sfax durant une période de 22 ans. Douze (66.7%) parmi eux ont présenté des CE. Notre étude intéressait les douze patients associant dans leur présentation clinique un ou des cavernomes et une ou des CE. Pour ces deniers, nous avons réalisé une étude descriptive épidémiologique, clinique, paraclinique et le profil évolutif selon la conduite à tenir.

Résultats

L'âge moyen de début était égal à 28 ans avec 3 cas pédiatriques. Dix patients (84%) présentaient un cavernome unique sus tentoriel et 2 patients (16%) avaient des cavernomes multiples. Les CE étaient tonicocloniques généralisées chez 10 patients, et focales complexes chez deux patients, elles étaient révélatrices des cavernomes dans 84% des cas. Tous les patients étaient sous traitement médical antiépileptique, mais seuls les patients à cavernome unique ont eu une résection chirurgicale de la lésion.

Discussion

Plusieurs études rapportent que 40 % à 70 % des patients porteurs d'un cavernome cérébral présentent une ou plusieurs crises d'épilepsie au cours de leur évolution (66.7% dans notre série). Il peut s'agir d'une crise unique et isolée, ou à l'inverse, d'une épilepsie. Les mécanismes physiopathologiques de l'épileptogenèse liée aux cavernomes ne sont pas encore clairement établis.

Conclusion

La gravité de l'épilepsie secondaire à un cavernome est très variable d'un patient à un autre et parfois chez un même patient. Ceci suggère que l'attitude thérapeutique doit être adaptée à la situation clini

Informations complémentaires
Bonne réception.

Mots Clés

Chirurgie
Cavernome
Épilepsie
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg