Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Prévalence et facteurs associés des polyneuropathies sensitives distales chez les personnes vivants avec le VIH au Centre Hospitalier Universitaire de Libreville.
Philomène KOUNA NDOUONGO (1), James IBOLE (1), Thierry ADOUKONOU (2), Landry OURA (3), Yvonne ASSENGONE-ZEH (1), M MOUBEKA (1), Germaine MOUANGUE MINSO (1)
(1) Service de Neurologie - CHU Libreville - 4009 - Libreville - Gabon
(2) Service de Neurologie - CHU Parakou - 03Bp10 - Parakou - Bénin
(3) Service de Neurologie - Armées - Bp4009 - Libreville - Gabon
Résumé
Introduction

Les polyneuropathies sont fréquentes et constituent un important problème chez les PVVIH avec l'introduction des antirétroviraux (ARV). Les outils diagnostiques cliniques validés sont utiles pour leur dépistage en Afriq

Objectifs

Déterminer la prévalence des polyneuropathies sensitives distales (PSD) et des facteurs qui leur sont associés dans une population de personnes vivant avec le VIH.

Méthodes

Il s'agit d'une étude transversale qui s'est déroulée 1er Mai au 31 Juillet 2014 et ayant inclus tous les patients vivant avec le VIH (PVVIH) et suivies en ambulatoire au CHU de Libreville. Le diagnostic de PSD était basé sur les critères du Brief Peripheral Neuropathy Screen (BPNS). L'association entre la neuropathie et certaines variables étaient estimée par les rapports de prévalence (RP) et leur intervalle de confiance à 95% au moyen d'une régression logistique.

Résultats

Ils étaient âgés en moyenne de 42,1 ± 11,0 ans avec une durée de l'infection de 57,6 ± 42,5 mois et 570 (82,9%) étaient sous antirétroviraux. Parmi les 620 sujets enquêtés 170 ont présenté une PSD soit une prévalence de 27,4%.Les facteurs associés aux PSD étaient l'âge, la durée de l'infection, le mode de contamination, l'alcool, le diabète, l'exposition à l'isoniazide, l'existence d'affection opportuniste et la prise d'ARV.

Discussion

En analyse multivariée les facteurs qui restent associés étaient la prise d'ARV (RP=1,85 [IC95% :1,2-3,4]), l'antécédent de diabète (RP= 2,35 [IC95% : 1,5-5,2])et le stade de l'infection (RP=2,66 [IC95% : 1,8-4,3]). Ces résultats sont comparables à beaucoup de données africaines et indiquent le rôle des ARV dans les atteintes du système nerveux périphérique.

Conclusion

Ces résultats suggèrent une forte fréquence des neuropathies chez les PVVIH et les effets secondaires du traitement antirétroviral pourraient l'expliquer en partie.

Informations complémentaires


Mots Clés

Polyneuropathies senisitives distales
Vih
Épidémiologie
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg