Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Base de données d'enregistrements vidéo prospective depuis 1989 de patients atteints de pathologies du mouvement sur le CHI Aix Pertuis.
Dominique GAYRAUD (1), François VIALLET (1), Bernadette BONNEFOI (1)
(1) Neurologie - CHI Aix Pertuis - 13616 - Aix en Provence - France
Résumé
Introduction

Nous rapportons l'utilisation de l'enregistrement vidéo de façon régulière depuis 1989, de patients présentant des pathologies du mouvement, avec la création d'une base de données clinique, unique par sa diversité.

Objectifs

Nous avons décidé de réaliser des enregistrements de patients illustrant la pathologie du mouvement, afin de mieux comprendre leur pathologie, de pouvoir partager ces documents et dans un but pédagogique.

Méthodes

Nous avons débuté les enregistrements sur d'anciens formats vidéo (VHS C, VHS, S VHS) jusqu'à des formats plus récents (HI8, D8, DV, Mini DV), pour aboutir au format numérique actuel sur des disques durs intégrés au caméscope. Pour les plus anciens, un convertisseur analogique numérique a été nécessaire pour stocker sous forme numérique les enregistrements analogiques. Tous les enregistrements ont fait l'objet de stockage en plusieurs exemplaires sur des supports différents (DVD, Disque Dur Externe).

Résultats

Les pathologies du mouvement ont été subdivisés dans leurs principales catégories : (ataxies, syndromes parkinsoniens, chorées et ballisme, myoclonies, tremblements, dystonies, tics et tourette…). La base de données vidéo comprend environ 1200 enregistrements entre 1989 et juin 2013, certains patients ayant bénéficié de plusieurs enregistrements successifs, dans le cadre d'un suivi évolutif. L'ensemble des pathologies y sont représentées par de multiples exemples, permettant une illustration exhaustive et pédagogique.

Discussion

L'observation clinique est un temps décisif de la prise en charge diagnostique d'un patient. Dans ce contexte, l'analyse vidéo est irremplaçable et permet une analyse détaillée, quantifiable (échelles cliniques) et le partage des données cliniques. Elle permet également un suivi évolutif. Une base de données de ce type permet d'avoir une multitude d'informations cliniques. L'obtention d'un consentement éclairé du patient est indispensable.



Conclusion

Nous avons constitué, depuis 25 ans une base de données clinique unique, sous la forme d'enregistrements vidéo de l'ensemble des pathologies du mouvement, permettant une meilleure connaissance et un partage d'informations.

Informations complémentaires


Mots Clés

Mouvements anormaux
Vidéo
Enseignement
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg