Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Infarctus artériels cérébraux de l'enfant: expérience Dijonnaise de la thrombolyse et thrombectomie mécanique.
Anne-Laure VIALATTE (1), Benoit DAUBAIL (1), Yannick BEJOT (1), Frederic RICOLFI (2), Frédéric HUET (3), Maurice GIROUD (1)
(1) Neurologie - CHU - - 21000 - Dijon - France
(2) Radiologie - CHU - Dijon - France
(3) Pédiatrie - CHU - Dijon - France
Résumé
Introduction

L'infarctus artériel cérébral de l'enfant est une pathologie rare dans laquelle les techniques de revascularisation par thrombolyse ou par thrombectomie mécanique ne sont actuellement pas recommandées.

Objectifs

Cette étude avait pour objectif d'évaluer l'efficacité et la sécurité des techniques de revascularisation par thrombolyse intraveineuse (IV) ou par thrombectomie mécanique dans les infarctus artériels cérébraux de l'enfant.

Méthodes

Cette étude rétrospective a recensé 29 infarctus artériels cérébraux chez des enfants âgés de 29 jours à 18 ans, pris en charge au Centre Hospitalier Universitaire de Dijon entre janvier 2000 et juin 2014. Les cas ont été analysés en 2 groupes : enfants revascularisés ou non. L'efficacité a été évaluée à 24 heures et 3 mois avec le score NIHSS, la présence ou non de séquelles neurologiques, cognitives ou épileptiques. La sécurité a été définie comme l'absence de transformation hémorragique sur l'imagerie cérébrale.

Résultats

Huit enfants sur 29 (27,6%) ont bénéficié d'une revascularisation, 5 par thrombectomie mécanique et 3 par thrombolyse IV. Le NIHSS moyen après reperméabilisation était statistiquement réduit à 24h (12.7 versus 4.6, p=0.017) et à 3 mois (12.7 versus 1.6, p=0.002).
A 3 mois, des troubles cognitifs ou une épilepsie étaient plus fréquents chez les enfants non reperméabilisés mais de façon non significative. Le taux de remaniement hémorragique intracérébral était comparable dans les 2 groupes.

Discussion

Il s'agit d'une des premières études prouvant l'efficacité des techniques de revascularisation fondée sur la réduction du score NIHSS à 24 heures et 3 mois, Néanmoins, le NIHSS des enfants non reperméabilisés n'a pas été évalué, empêchant la comparaison entre nos 2 groupes. Conformément aux données de la littérature, il n'y a pas d'augmentation du risque de transformation hémorragique chez les enfants reperméabilisés.

Conclusion

Les données de sécurité et d'efficacité des traitements de reperméabilisation par thrombolyse ou thrombectomie mécanique sont encourageantes. Des études multicentriques sont nécessaires pour conforter ces résultats.

Informations complémentaires


Mots Clés

Infarctus artériel cérébral
Reperméabilisation
Enfant
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg