Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Les polyradiculonévrites inflammatoires démyélinisantes chroniques: ETUDE RÉTROSPÉCTIVE DE 18 CAS
Amira MAALEJ (1), Emna TURKI (1), Imen BOUCHHIMA (1), Nouha BOUZIDI (1), Mohamed Imed MILADI (1), Mariam DAMMAK (1), Chokri MHIRI (1)
(1) Neurologie - CHU Habib Bourguiba - 33604 - Sfax - Tunisie
Résumé
Introduction

Les polyradiculonévrites inflammatoires chroniques (PRNC) sont des neuropathies démyélinisantes chroniques d'origine dysimmunitaire dont le diagnostic repose sur des données cliniques, biologiques et électrophysiologiques.

Objectifs

Etudier le profil épidémiologique, clinique, biologique (LCR), électrophysiologique, les modalités thérapeutiques et évolutives des patients suivis pour PRNC. Comparer nos résultats avec ceux de la littérature.

Méthodes

Il s'agit d'une étude rétrospective observationnelle des patients suivis, durant 26 ans (de janvier 1988 à décembre 2014), au service de neurologie du centre hospitalo-universitaire de Sfax-Tunisie, pour PRNC. Nous avons recueilli toutes les données cliniques et para cliniques sur une fiche préétablie. Le diagnostic électrophysiologique de PRNC était révisé selon les nouveaux critères EFNS 2010. Puis nous avons comparé nos résultats avec ceux de la littérature.

Résultats

Nous avons colligé 18 patients. Le sex-ratio était à 3,5 et l'âge moyen au diagnostic de 48 ans. Les troubles de la marche étaient le signe fonctionnel le plus fréquent (95%). La relecture de l'ENMG a confirmé le diagnostic de PRNC selon les critères EFNS 2010 pour 14 patients. La forme idiopathique était retrouvée dans 50% des cas. La PRNC était secondaire à une maladie générale dans 45% des cas. Tous les patients ont été mis sous corticoïdes avec notion de corticorésistance dans 4 cas.

Discussion

Nous avons noté une nette prédominance masculine, les autres données épidémiologiques étaient concordantes aux données de la littérature. Dans notre série les formes secondaires étaient fréquentes. Le diagnostic précoce permettra d'introduire un traitement immunomodulateur efficace. L'évolution sous corticothérapie était bonne pour la majorité de nos patients 75%. La rémission complète n'était obtenue que chez un seul patient.

Conclusion

L'utilisation des nouveaux critères EFNS 2010 a permis de d'affiner le diagnostic des PRNC. Le pronostic de ces derniers dépend de l'étiologie en cause.

Informations complémentaires


Mots Clés

Polyradiculonévrite chronique
Troubles de la marche
Électroneuromyogramme
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg