Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Etude prospective de l'efficacité et de la tolérance du Dimethylfumarate (DMF) chez des patients présentant une SEP sur un an de suivi
Jennifer ABOAB (1), Romain DESCHAMPS (1), Antoine MOULIGNIER (1), Antoine GUEGUEN (1), Raphael DEPAZ (1), Caroline BENSA (1), Olivier GOUT (1)
(1) Neurologie - Fondation Ophtalmologique Adolphe de Rothschild - Paris - France
Résumé
Introduction

L'arrivée de traitements oraux a modifié la stratégie thérapeutique de 1e ligne dans la SEP. Le dimethylfumarate montre de bons résultats en terme d'efficacité et de tolérance dans les études de phase III DEFINE et CONFIRM

Objectifs

L'objectif de cette étude était d'évaluer le profil d'efficacité et de tolérance du Dimethylfumarate durant le suivi au long cours chez les patients du service de neurologie de la Fondation Ophtalmologique A. De Rothschild.

Méthodes

Nous avons recueilli de façon prospective les données des patients traités par DMF, depuis le premier jour de commercialisation du traitement. Les caractéristiques telles que l'âge, le sexe, la forme de SEP, la durée d'évolution de la maladie, les traitements antérieurs, l'EDSS initial et les données radiologiques ont été colligées. La tolérance clinique et biologique, ainsi que l'efficacité du traitement ont été évaluées au cours des visites régulières de suivi.

Résultats

133 patients dont l'âge moyen était de 37 ans ont été traités par DMF. La durée moyenne d'évolution de la SEP était de 8.2 ans. 72% avaient reçu un traitement antérieur. Pour 17% d'entre eux, il s'agissait d'un traitement de seconde ligne. 69% des patients ont présenté au moins un effet indésirable dont le plus fréquent était la douleur abdominale (31%). Neuf patients ont arrêté le traitement en raison d'une intolérance. 94% des patients n'ont pas présenté de poussée durant le suivi, et avaient un EDSS stable.

Discussion

Les effets secondaires observés étaient fréquents mais bénins. Nous avons noté six cas d'hyperéosinophilie asymptomatique survenues durant le premier mois et régressives à 3 mois. Après un an de suivi, l'efficacité du traitement semble se confirmer dans cette série de patients avec une stabilité globale de l'EDSS et la réduction du taux de poussée.

Conclusion

Cette série prospective de patients montre un profil de tolérance correcte du DMF malgré la survenue fréquente d'effets indésirables bénins. Les données d'efficacité à un an seront présentées.

Informations complémentaires


Mots Clés

Sclérose en plaques
Diméthylfumarate
Efficacité
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg