Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Une fistule haute en couleur
Olivier ROUYER (1), Bertrand YALO (1), Monica MANISOR (2), Miruna MERCEA (1), Valérie LAUER-OBER (1), Remy BEAUJEUX (2), Valérie WOLFF (1)
(1) Unité Neurovasculaire, Service de Neurologie - Hu Strasbourg - 67000 - Strasbourg - France
(2) Service de Neuroradiologie Interventionnelle Vasculaire - Hu Strasbourg - 67000 - Strasbourg - France
Résumé
Introduction

Nous rapportons l'observation d'une fistule vertébro-épidurale découverte lors d'un examen échodoppler cervico-encéphalique précoce après dissection vertébrale post-traumatique sans symptôme neurologique associé.

Observation
dossier : 641410
Lors d'une manoeuvre de manutention sur son lieu de travail, un homme de 25 ans est heurté par une machine-outil et subit un traumatisme cervico-encéphalique gauche responsable d'une otorragie gauche avec céphalées et cervicalgies.
Au service des Urgences, l'otorragie est superficielle et le patient est neurologiquement asymptomatique. Le scanner cervical avec angioscanner révèle des fractures des processus transverses C2 et C3 gauches passant par les foramens, sans opacification de l'artère vertébrale gauche en lien avec une dissection vertébrale.
Un traitement antiagrégant plaquettaire est débuté et un contrôle échodoppler à 10 jours préconisé.
L'examen met en évidence une occlusion proximale de l'artère vertébrale gauche avec inversion du flux en V3-V4 avec un flux systolo-diastolique significatif compatible avec une fistule artério veineuse.L'IRM cérébrale est normale.
Une artériographie cervicale confirme l'importance hémodynamique de la fistule artério-veineuse vertébro-vertébrale au niveau C2-C3 gauche alimentée en rétrograde.
La décision d'un traitement endovasculaire est prise.


Discussion

La fistule artério-veineuse sur dissection post-traumatique d'une artère vertébrale n'est pas exceptionnelle mais reconnue tardivement devant l'apparition de complications en raison de son caractère initialement asymptomatique.
Un examen échodoppler lors de la prise en charge initiale d'une dissection cervicale permet un diagnostic et une prise en charge rapide.


Conclusion

Le caractère cliniquement asymptomatique d'une dissection vertébrale post-traumatique ne dispense pas de la réalisation d'un examen échodoppler des troncs supra-aortiques à distance de l'accident.

Informations complémentaires
Pas de financement ni de conflit d'intérêt.


Mots Clés

Fistule artério-veineuse
Dissection
Écho-doppler
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg