Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Epilepsie partielle continue et hyperglycémie sans cétose (étude de 4 observations)
Youness HABTANY (1), Hicham EL OTMANI (1), Bouchra FERDOUSS (1), Ilham HARIZI (1), Bouchra EL MOUTAWAKKIL (1), Mohammed Abdoh RAFAI (1), Ilham SLASSI (1)
(1) Neurologie - CHU Ibn Rochd - - 20000 - Casablanca - Maroc
Résumé
Introduction

L'origine métabolique des crises épileptiques partielles chez le sujet âgé est bien marginalisée devant la fréquence des étiologies lésionnelles, l'hyperglycémie sans cétose (HGSC) est une étiologie à ne pas méconnaître.

Objectifs

Analyse des différents aspects physiopathologiques, cliniques, paracliniques et thérapeutiques a travers 4 observations à la lumière de la littérature, des crises convulsives (CC) secondaires a une HGSC.

Méthodes

Etude rétrospective de 4 observations de patients admis aux urgences de neurologie du CHU Ibn Rochd Casablanca-Maroc pour CC partielles et/ou état de mal épileptique secondaires à une HGSC, après avoir éliminer les autres étiologies.

Résultats

Il s'agit de 4 patients (3H/1F). Âge moyen 62 ans (58-74), les CC étaient partielles motrices chez 3 patients, et visuelles chez une patiente. Le diabète était méconnu chez 2 patients. L'examen neurologique était normal chez tous les cas. La glycémie moyenne était de 22,22 mmol/l. L'IRM cérébrale avait objectivé un hypersignal cortical dans 2 cas. L'EEG en inter-critique était anormal dans 2 cas. Les CC réfractaires aux antiépileptiques n'ont étaient contrôlées qu'après normalisation de la glycémie chez tous les cas.

Discussion

La physiopathologie de cette entité reste mal élucidée, elle multifactorielle impliquant l'effet proconvulsivant du glucose, l'hypermétabolisme Gaba, l'ischémie cérébrale ainsi que l'absence de corps cétoniques. Les crises sont souvent partielles et peuvent se généraliser. La glycémie moyenne est de 30 mmol/l. L'examen clinique, la neuro-imagerie et l'EEG sont habituellement normaux. Le traitement repose essentiellement sur l'insulinothérapie.

Conclusion

Une épilepsie partielle chez le sujet âgé, surtout en cas de diabète type 2 doit systématiquement évoquer une hyperglycémie sans cétose, a fin d'instaurer une thérapeutique urgente et efficace.

Informations complémentaires
remerciements a toute personne ayant participer a la réalisation de ce travail

Mots Clés

Épilepsie partielle
Hyperglycémie sans cétose
Diabète type 2
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg