Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

L'EEG garde-t-il un intérêt dans la démence ?
Fatma LAATAR (1), Sourour SMIRANI (1), Istabrak ABDELKEFI (1), Imen KACEM (1), Yosr HIZEM (1), Amina GARGOURI-BERRECHID (1), Riadh GOUIDER (1)
(1) Service de Neurologie, Ur 12Sp21 - Hôpital Razi - 2010 - Tunis - Tunisie
Résumé
Introduction

L'EEG est pratiqué essentiellement en cas de suspicion d'épilepsie et diagnostic différentiel des manifestations cliniques paroxystiques. Il peut être indiqué dans d'autres situations pathologiques notamment les démences

Objectifs

Déterminer la corrélation entre la sévérité du trouble cognitif et les anomalies
électroencéphalographiques et évaluer l'intérêt de pratiquer l'EEG d'une façon systématique dans la démence.


Méthodes

Une étude rétrospective portant sur des patients ayant une démence, suivis au service de Neurologie à l'Hôpital Razi, pendant une année (2008-2009).Un EEG a été pratiqué de façon systématique chez tous les patients. Une fiche-patient a été élaborée comportant les données épidémiologiques, cliniques, radiologiques, électriques et thérapeutiques chez ces patients.

Résultats

138 patients déments ont été inclus. L'âge moyen de début des troubles cognitifs était de 69,1 ans. La démence était modérée chez 48% des patients et sévère chez 35%. L'EEG était normal chez 75,4% des patients. Un ralentissement diffus du rythme de fond (RF) a été retrouvé dans 13% des démences légères, 15% des démences modérées et 42% des démences sévères. Treize patients étaient épileptiques (9.5%). Des anomalies paroxystiques étaient observées chez 5 parmi eux.

Discussion

Dans notre étude, l'EEG était normal dans plus de deux tiers des cas comme cela a été décrit dans la littérature. Nous avons noté une corrélation positive entre le ralentissement de l'EEG et la sévérité de la démence. Dans notre série, la fréquence de l'épilepsie était conformément aux séries antérieures, dix fois plus fréquente par rapport à la population générale.

Conclusion

Dans notre série, un ralentissement du RF est corrélé à la sévérité de la démence. L'EEG reste utile en cas d'orientation spécifique telle qu'une maladie de Creutzfeldt-Jacob ou une épilepsie associée.

Informations complémentaires


Mots Clés

Électrophysiologie
Eeg
Démence
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg