Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

L'intoxication au cyanure: présentation clinique et profil biologique
Fanny LECARON (1), Vincent ROUBEAU (1), Maeva FERRARI (1), Mazen HAMDANE (1), Martin KLOECKNER (2), Bruno MEGARBANE (3), Mathieu ZUBER (1)
(1) Neurologie - Hôpital Saint Joseph - 75014 - Paris - France
(2) Réanimation - Hôpital Saint Joseph - 75014 - Paris - France
(3) Réanimation - Hôpital Lariboisière - Paris - France
Résumé
Introduction

L'intoxication au cyanure est rare. En quelques heures, apparaissent le choc, le coma et le décès. Le diagnostic parfois difficile est une urgence.

Observation
Nous rapportons le cas d'un homme de 22 ans retrouvé, par les pompiers, errant dans la rue et confus. Conduit aux urgences, il présente rapidement une crise tonico-clonique généralisée suivi d'un coma Glasgow 4. Il est transféré en réanimation dans un tableau de choc avec une désaturation à 85%, TA à 75/50mmHg (initialement à 150/100 mmHg), bradycardie et mydriase aréactive. Il est intubé, ventilé (FI02=25%) et sédaté. A 24h de son admission, il est transféré en neurologie. Le bilan étiologique est guidé par le résultat des gaz du sang initiaux révélant une acidose mixte avec hyperlactatémie pH = 6,6; lactates = 28mmol/l. La recherche de toxique (cocaïne, amphétamine, éthylène glycol) est négative, tout comme l'EEG et l'IRM. Du fait de son antécédent de phlébotomie, l'enquête a porté sur une éventuelle intoxication médicamenteuse volontaire (IMV). L'interrogatoire et la découverte d'un mot dans les affaires du patient « suicide au cyanure de potassium » ont confirmé le diagnostic.

Discussion

Le cyanure est rarement employé dans les IMV. Il inhibe la chaine respiratoire mitochondriale expliquant l'hyperlactatémie. Celle-ci associée à l'acidose lactique se rencontre lors de la prise d'éthylène glycol, de stupéfiants (cocaïne), ou de certains traitements (metformine, acide valproïque). Cependant une lactatémie > 8mmol/l serait corrélée à une intoxication isolée au cyanure avec une sensibilité de 94 % et une spécificité de 70%.

Conclusion

Devant un tableau de coma avec acidose et hyperlactatémie, l'intoxication au cyanure doit être évoquée car il existe des techniques de dosages sanguin et urinaire précoces (thiocyanate) et des antidotes (hydroxycobalamine).

Informations complémentaires


Mots Clés

Intoxication médicamenteuse
Épilepsie crise généralisée
Coma
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg