Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Diméthylfumarate : étude de tolérance en vie réelle au sein de la cohorte régionale Franc-Comtoise
Matthieu BÉREAU (1), Christine CLERC (2), Annabelle JARY (3), Annick LAVIER (1), Ludivine CHAMARD (1), Eloi MAGNIN (1), Eric BERGER (1)
(1) Neurologie - Chru Besançon - 25000 - Besançon - France
(2) Neurologie - Chbm - 25209 - Montbéliard - France
(3) Neurologie - CHI - 70014 - Vesoul - France
Résumé
Introduction

Le diméthylfumarate (DMF) est un traitement par voie orale de la sclérose en plaques (SEP) rémittente récurrente. Son efficacité et sa tolérance ont été évaluées par 2 études de phase III.

Objectifs

L'objectif de ce travail était d'évaluer le profil de tolérance du DMF, en vie réelle, au sein de la cohorte régionale Franc-Comtoise.

Méthodes

Une étude régionale multisite a été réalisée. Les patients traités par DMF ont été répertoriés à partir des données des pharmacies hospitalières du CHRU de Besançon, du CHBM (site de Montbéliard) et du CHI de Vesoul. Les données cliniques des patients ont été obtenues à partir d'une extraction de la base de données EDMUS. Un programme d'éducation thérapeutique a permis de colliger prospectivement l'ensemble des effets indésirables. Les données biologiques ont également été recueillies.

Résultats

70 patients dont 53 femmes (75.7%) et 17 hommes (24.3%) ont été inclus. L'âge moyen était de 39.5 ans. La durée moyenne d'évolution de la SEP était de 7.7 ans. L'EDSS moyen à l'introduction du traitement était de 1.7. 40% des patients ont présenté des bouffées congestives, 25.7% des douleurs abdominales. Les bouffées congestives étaient d'intensité faible à modérée et n'ont jamais conduit à l'arrêt du traitement. Les douleurs abdominales étaient d'intensité modérée à sévère et ont conduit dans 3 cas à l'arrêt du DMF.

Discussion

Les données socio-démographiques des patients et le profil de tolérance du DMF sont concordants avec les études de phase III. Les effets secondaires cutanés et digestifs attendus ont été observés. Les flush sont fréquents et de bon pronostic. Notre étude souligne l'importance des douleurs abdominales et de leur prise en charge, car elles sont fréquentes et peuvent conduire à l'arrêt du traitement.

Conclusion

Cette étude apporte des données en vie réelle sur la tolérance du DMF. Un suivi au long court est nécessaire pour préciser la tolérance de ce traitement à moyen et long terme.

Informations complémentaires
Remerciements à Annick Lavier et Orianne Jeandesboz

Mots Clés

Diméthylfumarate
Tolérance
Cohorte régionale
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg