Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Etiologies des infarctus cérébraux du sujet jeune au sein d'une série prospective de 336 cas
Valérie WOLFF (1), Lisa ZINCHENKO (1), Valérie LAUER (1), Olivier ROUYER (1), Véronique QUENARDELLE (1), Bernard GENY (2), Christian MARESCAUX (1)
(1) Unité Neurovasculaire, Service de Neurologie - CHU Strasbourg - 67091 - Strasbourg - France
(2) Ea3072 - Uds, Fmts - 67000 - Strasbourg - France
Résumé
Introduction

Les infarctus cérébraux (IC) du sujet jeune représentent 10% de la totalité des infarctus cérébraux. Les causes les plus fréquentes sont les cardiopathies emboligènes et les dissections des artères cervicales.

Objectifs

Décrire des étiologies des IC du sujet jeune (<45 ans) après réalisation d'un bilan étiologique standardisé incluant notamment une exploration des artères intra-crâniennes et une recherche de consommation de drogues.

Méthodes

Etude prospective de patients consécutifs (<45 ans) hospitalisés au sein de l'UNV de Strasbourg pour un IC récent confirmé par l'IRM. La période étudiée était de 9 ans (2005-2014). Le bilan étiologique comprenait une biologie sanguine, des explorations cardiologiques et vasculaires extra- et intra-crâniennes. En l'absence d'anomalie de ces examens, une ponction lombaire et une artériographie cérébrale conventionnelle étaient réalisées. Une recherche de toxiques urinaires (dont le cannabis) était systématique.

Résultats

Dans cette série de 336 patients les étiologies d'IC sont : cardio-emboliques (29%), des sténoses artérielles intra-crâniennes (17%), une dissection extra-crânienne (12%), une cause hémato-immunologique (5%), un athérome extra-crânien sténosant (4%), un anévrisme intra-crânien (1%) et une maladie des petites artères (1%). Dans 31% des cas aucune cause n'a été retrouvée. Seize pour cent des patients (n=54) étaient consommateurs de cannabis, dont cause la plus fréquente d'IC était la présence de sténoses intra-crâniennes.

Discussion

Nous avons pu mettre en évidence les causes classiques d'IC du jeune mais aussi la présence de sténoses artérielles intra-crâniennes en lien notamment avec la consommation de cannabis suggérant la nécessité de réaliser systématiquement des explorations artérielles intra-crâniennes et une recherche de consommation de toxiques dont le cannabis. Malgré tout, aucune étiologie n'est retrouvée dans un tiers des cas.

Conclusion

La répartition des étiologies des IC du sujet jeune diffère de celle du sujet âgé. Il convient notamment de prendre en compte le mode de vie tel que la consommation de drogues dans cette tranche d'âge.

Informations complémentaires


Mots Clés

Infarctus cérébral
Sténoses artérielles intra-crâniennes
Cannabis
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg