Jnlf
Envoyer
 
imprimer

Résumé Jnlf Marseille 2015

Profil évolutif des patients myasthénique sous Mycophénolate Mofétil. Etude d'une série tunisienne.
Emna FARHAT (1), Zeineb BRAHEM (1), Ines BEN ABDELAZIZ (1), Khadija Sonda MOALLA (1), Samia BEN SASSI (1), Fayçal HENTATI (1), Mourad ZOUARI (1)
(1) Neurologie - Institut National Mongi Ben Hamida de Neurologie - 1000 - Tunis - Tunisie
Résumé
Introduction

Le Mycophénolate Mofétil (MM) est de plus en plus indiqué comme traitement de fond de la myasthénie auto-immune, en particulier en cas de résistance ou intolérance aux traitements de première intention.

Objectifs

Rapporter les caractéristiques cliniques, biologiques et évolutives des patients myasthéniques traités par MM.

Méthodes

Il s'agit d'une étude rétrospective, menée sur 5 ans (2010-2014) au service de neurologie de l'institut national Mongi ben Hamida de neurologie, incluant tous les patients atteins de myasthénie auto-immune (MAI) et ayant été traité par MM. Tous les patients présentent une forme généralisée, avec une résistance et/ou intolérance à l'Azathioprine et aux corticoïdes. Une comparaison du score myasthénique, nombre de poussée, tolérance thérapeutique et complications infectieuses, avant et après le MM, a été réalisée.

Résultats

IL s'agit de 6 femmes, d'âge moyen 28,5 ans, dont cinq sont séropositives. Toutes les patientes sont thymectomisées. La dose moyenne administrée de MM est de 1750 mg /jour. La durée moyenne de traitement est de 20 mois.Aucune intolérance ni effet secondaire n'a été noté ni à court ni à long terme . Le MM a permis une réduction des doses de corticoïdes, du nombre d'infections ainsi que de poussées généralisées. Toutefois, il n'y a pas eu de changement significatif du score myasthénique moyen

Discussion

L'Azathioprine représente le traitement de fond de choix de la MAI. La supériorité du MM est controversée. Dans les quelques séries rapportées, le MM a permis de réduire les doses des corticoïdes et le nombre d'hospitalisations, avec une moindre toxicité hématologique et de risque néoplasique. Toutefois, l'amélioration du score myasthénique est transitoire et non significative. Nos résultats sont conformes aux données de la littérature.

Conclusion

L'efficacité du MM semble similaire à celle de l'Azathioprine à long terme. Le MM a la supériorité d'avoir un effet plus rapide, une meilleure tolérance et une moindre toxicité.

Informations complémentaires


Mots Clés

Myasthenie auto-immune
Mycophénolate mofétil
Azathioprine
Journées de Neurologie de Langue Française - 52 avenue des Vosges - 67000 Strasbourg